16.5 C
Paris
jeudi, juillet 7, 2022

Zéro victoire, une élimination, choix douteux de Jorge Sampaoli… L’OM a déchanté en Ligue Europa

Ambitieux au moment des tirages, l’Olympique de Marseille est sorti par la petite porte de la Ligue Europa jeudi soir à Galatasaray (4-2).

Si proche, si loin.. Le 12 avril 2018, le Vélodrome rugissait après la victoire de l’OM face à Leipzig (5-2) dans le cadre du match retour des quarts de finale de la Ligue Europa. Finalistes, les Phocéens avaient marqué de leur empreinte cette édition. Après une expérience ratée en 2018-2019, les Marseillais retrouvaient la Ligue Europa avec une certaine ambition. Dans un groupe complexe, mais abordable, les protégés de Jorge Sampaoli ont failli, et quittent la compétition avec un goût d’inachevé.

VOIR AUSSI – Les premiers mois de Jorge Sampaoli à l’Olympique de Marseille

L’OM patine en Europe

Tous les voyants étaient au vert après le succès obtenu à Monaco (0-2) le 11 septembre dernier. Un jeu alléchant et tourné vers l’attaque, un effectif revigoré, un coach avec des idées, l’Olympique de Marseille pouvait se montrer ambitieux sur la scène européenne, avant de se déplacer au Lokomotiv Moscou. Ses espoirs se sont volatilisés peu à peu. Malgré des rencontres maîtrisées, les Marseillais concèdent quatre matches nuls en autant de rencontres. Un sentiment de frustration règne, tant l’OM a manqué de réussite dans les deux surfaces. Un constat partagé par Matteo Guendouzi après la défaite à Galatasaray.

«On a fait pas mal d’erreurs à tous les matches qui nous ont coûté des points. On va les regretter ce soir. On est tous très déçus parce qu’on avait à cœur de sortir de cette poule qui était très relevée et d’aller loin dans cette compétition. Il y a une énorme déception par rapport à ça et il va vraiment falloir se remettre la tête à l’endroit et lever la tête dès dimanche» a-t-il confié au micro de Canal +.

Jeudi soir en Turquie, Sampaoli et ses troupes étaient dans l’obligation d’obtenir un résultat. Mais dans la lignée de leurs semaines précédentes, les Olympiens ont affiché un visage consternant malgré quelques occasions. Défaits 4-2 dans une ambiance survoltée, les Marseillais ont craqué et quittent déjà la compétition.

Une désillusion qui rappelle les derniers passages peu glorieux de l’OM sur la scène européenne. Depuis 2018, Marseille n’est pas sorti des poules. Pire encore, le club phocéen a glané un seul succès sur ses 19 derniers matches européens.

Une série noire qui dénote fortement avec les performances des clubs français en Europe cette saison. L’OM est la seule équipe de l’Hexagone à ne pas avoir remporté la moindre partie sur la scène continentale, et pourrait être le seul club français à ne plus être engagé en Coupe d’Europe en 2022.

Sampaoli dans le viseur

En difficulté dans le jeu, l’OM avance au ralenti depuis plusieurs semaines. Le club phocéen a glané seulement 2 victoires au cours des 12 dernières rencontres. Un rendement famélique qui interroge de nombreux observateurs de Marseille. L’enchaînement des matches, un effectif limité sur le plan quantitatif sont évoqués, mais un homme attise les critiques : Jorge Sampaoli. Malgré des débuts réussis, l’entraîneur argentin peine à redonner de l’allant à ce groupe. Des choix de plus en plus contestés qui font couler beaucoup d’encre à l’image de sa composition à Galatasaray. Contre les Turcs, l’ancien technicien de Séville a aligné Pape Gueye et Matteo Guendouzi sur les ailes.

Des positions peu familières pour des milieux axiaux. Avec de nombreux joueurs à vocation défensive, l’Argentin fait preuve d’une certaine frilosité qui cristallise les passions sur la toile. L’entraîneur est également ciblé pour ne pas trouver de réelles alternatives lorsque Dimitri Payet manque à l’appel. Sans son maître à jouer, l’OM affiche un visage très inquiétant.

En panne sur le plan offensif depuis quelque temps, l’OM a également failli dans le secteur défensif hier. Relativement bien positionné en Ligue 1, l’entraîneur argentin veut amorcer une série victorieuse sous peine d’être rapidement remis en question.

«Le plus important pour ce groupe jeune c’est de penser à demain, penser à dimanche et penser qu’à chaque compétition il faut être meilleur que ça et mûrir plus vite, parce que si on n’est pas plus tranchant dans l’adversité, sûrement que le projet ne va pas fonctionner.» a-t-il déclaré après la rencontre contre Galatasaray.

Dimanche, l’Olympique de Marseille reçoit Troyes au Stade Vélodrome (20h45). L’occasion idoine de se relancer afin de rester en phase avec un autre de leur objectif, retrouver la Ligue des champions.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles