26.4 C
Paris
samedi, juillet 2, 2022

Yilmaz-Under, choc turc pour Lille-Marseille

Ce dimanche (17h), les compatriotes Burak Yilmaz et Cengiz Under seront chargés de porter leur équipe à l’occasion du choc entre le LOSC et l’OM.

Ils sont les représentants les plus fameux de la petite colonie turque qui évolue en Ligue 1 et vont se retrouver dimanche pour le choc Lille-Marseille (17h). Époustouflant la saison dernière au LOSC, Burak Yilmaz traverse une période difficile, alors que le néo-Marseillais Cengiz Under a réussi ses débuts en France. Trois buts pour l’un (Under), deux pour l’autre (Yilmaz), le bilan peut sembler équivalent mais l’impression laissée n’est pas la même et l’avant-centre lillois n’a pas brillé.

Yilmaz a eu du mal à lancer la machine

Grand artisan du titre obtenu la saison dernière, Yilmaz a ainsi du mal à lancer la machine depuis la reprise. Il n’a donc marqué que deux fois, dont une sur penalty, loin de son extraordinaire fin de saison dernière, quand il avait inscrit sept de ses 16 buts dans les huit dernières journées. Depuis la reprise, le «Kral» («roi» en turc), déjà hors du coup à l’Euro, semble avoir perdu de sa magie. Mais son vécu, son charisme et le souvenir encore frais de ses grandes performances dans le sprint final ayant amené le LOSC au titre plaident pour lui. Malgré ses 36 ans, l’attaquant turc reste donc le quatrième joueur le plus aligné par Jocelyn Gourvennec et avant le déplacement à Strasbourg samedi dernier, il avait débuté tous les matches de L1, ne sortant que dans les arrêts de jeu face à Montpellier.

VOIR AUSSI – L’incroyable impact de Burak Yilmaz chez les Dogues

À l’OM, Under est devenu incontournable

À Marseille aussi, Under est incontournable. Arrivé cet été en prêt de l’AS Rome après une saison décevante à Leicester, il s’est imposé immédiatement sur l’aile droite de l’attaque olympienne, où il fait régulièrement de gros dégâts. «Mon passage de Rome à Marseille s’est fait grâce au coach et au président qui ont beaucoup insisté. Et c’est peut-être une des meilleures décisions que j’ai prises», a-t-il raconté mercredi avant d’affronter Galatasaray en Ligue Europa. «Mon objectif est d’aller encore plus loin que ces performances et de tirer le club le plus haut possible. Je suis en pleine forme, il n’y a pas de fatigue ni de souci», a-t-il aussi assuré, alors qu’il a débuté huit des neuf matches disputés cette saison par l’OM.

VOIR AUSSI – Les premiers mots de Cengiz Under avec l’Olympique de Marseille

«Pour nous, il est un joueur fondamental», a résumé son coach Jorge Sampaoli, qui le place très haut sur la droite du terrain, où ses crochets courts, ses appuis bas et rapides et sa superbe frappe du gauche doivent faire peser sur l’adversaire un danger constant. Jeudi encore, dans un match qui lui tenait particulièrement à cœur contre Galatasaray (0-0), il est passé tout près d’un but magnifique avec une frappe enroulée du gauche en position très excentrée, sauvée de justesse par le gardien adverse.

« Il a beaucoup d’impact sur son adversaire et pour l’équipe »

Jocelyn Gourvennec à propos de Burak Yilmaz

Comme son début de saison, la semaine européenne de Yilmaz a été mitigée, avec une défaite 2-1 face au RB Salzbourg. S’il a marqué d’un coup franc cafouillé par le gardien, le reste de son match s’est résumé à une succession de mauvais choix (62% seulement de passes réussies) et de courses dans le mauvais tempo (trois hors-jeu). Surtout, c’est une erreur de débutant de celui qui possède pourtant une grande expérience européenne, une main décollée sur un coup franc de Salzbourg, qui a provoqué le penalty du break.

Son début de saison a aussi été marqué par des face-à-face ratés inhabituels pour lui, notamment contre Lens et Wolfsburg, et le bilan du grand Turc est donc forcément discuté. «Je ne crois pas qu’on joue mieux sans lui, il est régulièrement décisif et présent au pressing dans le premier rideau», l’a pourtant défendu Gourvennec en conférence de presse après le match à Strasbourg. «Il apporte de la profondeur et se déplace très bien. Il a beaucoup d’impact sur son adversaire et pour l’équipe», avait ajouté l’entraîneur lillois. Indispensable, comme Under.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles