26.4 C
Paris
samedi, juillet 2, 2022

vers une vague de forfaits en raison de l’obligation de vaccination ?

La vaccination imposée par les autorités pourrait freiner les ardeurs des nombreux joueurs et joueuses qui n’ont pas encore reçu leur double dose.

Le monde du tennis est presque fixé. C’était dans l’air, c’est (quasi) officialisé. Les non vaccinés contre le Covid-19 pourraient ne pas obtenir un visa pour participer à l’Open d’Australie (17-30 janvier), a averti mercredi Dan Andrews, premier ministre de l’Etat de Victoria, dont la capitale Melbourne accueille en janvier le premier Grand Chelem de l’année. «Je ne pense pas qu’un joueur de tennis non vacciné aura un visa pour venir dans ce pays», a-t-il déclaré. On le sait l’Australie ne plaisante pas avec la pandémie. Elle a ainsi fermé ses frontières il y a 19 mois, et a introduit les restrictions les plus strictes au monde, en imposant 250 jours de confinement depuis le début de la pandémie, en bloquant notamment des dizaines de milliers d’Australiens à l’étranger. «Le virus se désintéresse de votre classement ou du nombre de tournois du Grand Chelem que vous avez remportés», a-t-il ajouté. Une référence assez claire à Novak Djokovic. Triple tenant du titre à Melbourne, nonuple lauréat et en quête d’un historique 21e titre en Grand Chelem, le Serbe, qui a fait part par le passé de ses doutes envers le vaccin, a laissé entendre dans un entretien au quotidien serbe Blic, qu’il pourrait faire l’impasse sur le tournoi. Et ce, avant même la mise en garde des autorités.

Comme Novak Djokovic, son dauphin Daniil Medvedev, refuse de dire s’il est vacciné. Comme Alexander Zverev, il a exprimé son scepticisme vis-à-vis des vaccins, et ne souhaite pas rendre public son statut vaccinal. A Moscou, où il a déclaré forfait cette semaine, le vainqueur de l’US Open a laissé entendre qu’il serait prêt à effectuer une quarantaine, du type de celle drastique qu’ont connu les participants de l’Open d’Australie en 2021. A savoir : deux semaines isolé dans une chambre d’hôtel avec cinq heures de sortie quotidienne pour s’entraîner au stade ; et une quatorzaine stricte pour 72 cas contacts. «Si ces joueurs obtenaient un visa, il leur faudrait sans doute rester en quarantaine pendant deux semaines, contrairement aux autres joueurs» vaccinés », avait effectivement laissé entendre Dan Andrew, laissant un espoir aux antivaccins. Sauf que le ministre australien de l’Immigration Alex Hawke, a de son côté fermé la porte jeudi dans un entretien à la radio «RN Breakfast» : «Si nous ouvrons nos frontières, tous ceux qui viendront en Australie doivent avoir la double vaccination». Le message est limpide. Pas d’exception donc pour le gratin du tennis mondial.

Et il va donc falloir que le monde du tennis accélère (enfin) sur la vaccination. Selon nos informations 65% seulement des joueurs ont un schéma vaccinal complet sur le circuit ATP. Il serait de 60%, sur le circuit féminin. La numéro deux mondiale Aryna Sabalenka a déclaré qu’elle ne faisait pas confiance au vaccin. Daniil Medvedev, Novak Djokovic ou encore Alexander Zverev, vont devoir changer leur position, sinon l’Open d’Australe risque de se dérouler sans eux… Le feuilleton va se poursuivre dans les semaines à venir. Novak Djokovic, annoncé au Rolex Paris Masters, est évidemment attendu au tournant début novembre sur cette question brûlante.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles