19.4 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

une réforme aux effets très incertains

Les mesures portées par l’exécutif doivent, sur le papier, pallier les besoins de main-d’œuvre et les pénuries de recrutement des entreprises.

Le premier ministre en est convaincu! La très épineuse réforme de l’assurance-chômage, dont le nouveau calcul du salaire journalier de référence (SJR) – qui sert de base à la définition de l’allocation de retour à l’emploi (ARE) – a été suspendu fin juin par le Conseil d’État, s’avère «absolument indispensable» pour répondre aux «difficultés de recrutement», expliquait la semaine dernière Jean Castex. À ses yeux, la réforme qui sera appliquée dans son intégralité «entre le 1er octobre et le 1er décembre» vise en effet à «remettre de l’ordre dans un régime fondamentalement utile, mais dont les règles avaient progressivement dérivé».

S’exprimant jeudi depuis la Maison de la mutualité, Emmanuel Macron a renchéri en justifiant, à nouveau, sa pleine entrée en vigueur au 1er octobre. «Il y a eu la crise, elle a donc été suspendue, et on a dit qu’il fallait attendre que l’économie retrouve une tension suffisante sur le marché du travail pour la passer. La tension sur le marché du travail est là,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles