14.5 C
Paris
dimanche, juillet 3, 2022

une lente remontée des taux se dessine

Treize banques centrales examinent cette semaine le retrait de leur soutien à l’économie.

Inédit depuis le début de la pandémie: la Banque centrale norvégienne est la première des pays les plus riches de la planète à avoir dégainé, jeudi, une hausse de son taux directeur, qui passe de 0 % à 0,25 %. De plus, Norges Bank confirme une nouvelle hausse «très probable» en décembre, ainsi que chaque trimestre suivant, ce qui porterait son taux à 1,5 % fin 2022, son niveau d’avant la pandémie.

Cette décision est justifiée par une inflation à 3,4 % en août et l’exposition du pays au pétrole, mais aussi par la «normalisation de l’économie». Acte isolé ou début d’une tendance? «Ça donne une direction, constate Frederik Ducrozet, économiste chez Pictet. Toutes les banques centrales se dirigent vers une réduction du soutien à l’économie, voire un resserrement des conditions financières. On est à un moment pivot.» Treize d’entre elles tenaient des réunions de politique monétaire cette semaine.

La Réserve fédérale américaine a donné le la mercredi. Elle s’apprête à réduire, dès le mois de novembre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles