14.5 C
Paris
dimanche, juillet 3, 2022

une finale de rêve au Rolex Paris Masters et de la revanche dans l’air

Les deux meilleurs joueurs du monde s’affrontent pour une finale qui s’annonce épique.

C’est la finale idéale entre les deux meilleurs joueurs au monde du moment. Et une rareté. C’est seulement la deuxième fois de l’histoire que les numéros 1 et 2 mondiaux s’affrontent en finale à Bercy depuis que Stefan Edberg avait dominé Boris Becker en 1990. Un choc, un peu moins de deux mois après la finale de l’US Open, où le Russe a privé le Serbe d’un Grand Chelem calendaire. Évidemment les enjeux sont différents ce dimanche. Djokovic s’est assuré samedi de terminer l’année à la première place mondiale pour une septième saison. Un record. Encore un pour l’insatiable qui peut en glaner un autre ce dimanche. Celui de nombre de titres en Masters 1000. Le Serbe en compte 36 titres, à égalité avec Rafael Nadal. Un sixième titre à Bercy le rendrait seul détenteur de ce record. Surtout l’orgueilleux champion veut sa revanche.

« Je suis prêt pour une grosse bataille. Daniil sert fort et ne manque pas grand-chose. J’espère que je démarrerai mieux qu’à New York ».

Novak Djokovic

«À Melbourne (en finale de l’Open d’Australie) je l’avais dominé (7-5, 6-2, 6-2). À Flushing Meadows, c’est lui qui m’avait dominé (6-4, 6-4, 6-4). Je suis prêt pour une grosse bataille. Daniil sert fort et ne manque pas grand-chose. J’espère que je démarrerai mieux qu’à New York. Les deux fois, les matchs étaient plutôt à sens unique. Je l’ai un peu vu jouer contre Zverev (dans la seconde demi-finale) : il joue un tennis fantastique. Il est de retour à son meilleur niveau, il fait peu de fautes et sert très fort.»
Le Serbe ne tarit pas d’éloges sur son adversaire du jour : «Je ne suis vraiment pas surpris de son succès à l’US Open. Dès qu’il a le rythme au service, il trouve ses zones avec beaucoup de facilité. Et il s’est énormément amélioré en coup droit. Et c’est un grand professionnel, qui sait utiliser la géométrie du court. »

Medvedev, taquin, lance les hostilités : «Si on se retrouve, c’est bien pour nous deux, puisqu’on ne peut le faire qu’en finale (ils sont têtes de série N.1 et N.2, ndlr), estime-t-il. J’aime bien jouer contre lui, je ne sais pas si lui aime bien jouer contre moi.»

Le Russe, qui a remporté 19 de ses 20 dernières rencontres en indoor, fait presque figure de favori face à l’homme aux 20 titres du Grand Chelem. Avant le début du Masters 1000 parisien, les deux hommes s’étaient entraînés ensemble à l’académie Mouratoglou. «On avait effectué une bonne session et on s’était parlé après, c’était un vrai plaisir.» Le Russe refuse de dire qui s’est imposé. Djoko en dit un peu plus :«A l’entraînement, il y a une dizaine de jours, nous avons joué un set très serré. J’espère pour les spectateurs que nous jouerons dimanche un match palpitant.» Même son de cloche chez Medvedev S’il est mené 5-4 dans leurs confrontations, le Russe a toutefois remporté quatre de leurs six derniers duels.. Il n’hésite pas à lâcher : «Contre certains joueurs, on a le sentiment que, parce qu’on a gagné il y a quelques mois, on peut rester sur cette lancée. Mais pas avec Novak».

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles