25.7 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

une bataille de l’Atlantique de haut vol

Désormais cinq, les spectaculaires maxi-trimarans volants redécollent entre Le Havre et Fort-de-France.

«Quand vous avez goûté au vol, le reste vous paraît bien fade…» Depuis sa victoire dans la Transat Jacques Vabre 2017 et la dernière apparition des maxi-trimarans sur la célèbre «Route du Café», la vie de marin de Thomas Coville a bien changé. Comme celle de ses camarades de jeu de la classe Ultime, acteurs d’une véritable révolution océanique à la barre de leurs géants des mers (32 mètres de long) désormais volants.

Posés sur leurs foils, leurs safrans et leur dérive centrale à plans porteurs, les multicoques de dernière génération s’élèvent hors de l’eau dès douze nœuds de vent. Pour atteindre des vitesses moyennes inouïes sur de tels mastodontes, au-delà des 40 nœuds. Après des débuts houleux, avec beaucoup de casse et un report, raisonnable, du premier tour du monde en solitaire pour 2023, ils sont parés au (re)décollage.

Au pionnier Edmond de Rothschild, mis à l’eau dès 2017 et barré par Franck Cammas et Charles Caudrelier, sont venus s’ajouter Sodebo Ultim 3 de Coville (2019) puis Banque

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles