26.4 C
Paris
samedi, juillet 2, 2022

Tops/Flops Bordeaux-PSG : Neymar scintille, Hakimi fatigue

Le match XXL de Neymar et Mbappé, la combativité d’Elis, mais également les difficultés de Hakimi et Draxler. Les tops et flops après Bordeaux-PSG (2-3)

TOPS

Neymar, la lumière est revenue !
On se dirigeait vers une nouvelle première mi-temps frustrante de la part du Brésilien. Beaucoup de pertes de balle et des choix douteux ont terni les 20 premières minutes de l’ancien du Barça. Et puis la lumière fut. Grâce à deux frappes imparables du pied droit, il permet à son équipe de mener 2-0 à la pause. Profitant de deux services de Kylian Mbappé, Neymar a inscrit ses deux premiers buts dans le jeu cette saison, lui qui n’avait scoré que sur penalty face à l’OL (2-1) le 19 septembre. Le Brésilien, très décrié, a livré son meilleur match depuis le début de la saison et a peut-être retrouvé une partie de la confiance qui lui a tant fait défaut jusque-là.

Mbappé, plaisir d’offrir
Que serait un buteur sans son passeur ? Si Neymar a brillé ce soir, il le doit en partie à son coéquipier, Kylian Mbappé, auteur d’un match plein. L’international français a d’abord parfaitement servi Neymar dans la surface qui a ensuite fait le reste grâce à son talent. Sur le 2e but, sa remise pour le Brésilien au cœur de la surface est parfaite et permet au PSG de mener 2-0 à la mi-temps. Sa seconde période est du même acabit. Sa justesse technique, sa vitesse et son sens du dribble mettent à mal l’arrière-garde bordelaise. Sa prestation d’ensemble, déjà excellente, est même couronnée d’un but peu après l’heure de jeu. Décalé par Wijnaldum seul face au but, il n’a plus qu’à catapulter le ballon dans le but vide et inscrire sa 6e réalisation cette saison. Avec 6 buts et 6 offrandes en 12 matches, il est désormais le joueur le plus décisif en Ligue 1 cette saison.

Marquinhos, un roc ô combien précieux
Capitaine d’un navire en difficulté en fin de match, il est celui qui a colmaté la plupart des brèches allumées par des Bordelais déchaînés après le but d’Elis. Toujours bien placé, dominateur dans les airs, il a confirmé son statut de patron de l’arrière-garde parisienne. Aux côtés d’un Kehrer pas toujours très rassurant, il a tenu la baraque tout en sobriété et en efficacité comme il sait si bien le faire. Si Paris est souvent sorti vainqueur de ce genre de match piège, il le doit beaucoup à la sérénité dégagée par son stoppeur brésilien.

Alberth Elis, guerrier jusqu’au bout
Il est le symbole d’une équipe bordelaise qui n’a rien lâché. Pas toujours en réussite, parfois brouillon, il s’est accroché et a été récompensé d’un but à la 79e minute. Bien placé dans la surface, il résiste au retour de Nuno Mendes et se jette pour reprendre victorieusement un centre de Yacine Adli. Par la suite, il n’a pas cessé de harceler l’arrière-garde parisienne en remportant son duel face à Hakimi (81e) puis en centrant fort devant le but (84e). Sa puissance et sa capacité à conserver les ballons ont causé plusieurs difficultés à Paris.

FLOPS

Hakimi, le coup de moins bien se confirme
Match très décevant pour le latéral droit marocain. Après un début de saison en trombe, l’ancien joueur de l’Inter Milan marque le pas depuis plusieurs semaines. Ce samedi, en première période, il a laissé beaucoup de liberté à son homologue bordelais, Ricardo Mangas. Souvent battu dans les duels, il est largement dominé par Elis en seconde période sur une action juste après le but du Hondurien. Le Marocain s’est également montré décevant dans son apport offensif. D’ailleurs, les deux buts parisiens en première période sont venus du côté gauche, celui de Bernat. Probablement émoussé en raison de l’enchaînement des matches, Hakimi n’affiche plus son rendement habituel et Mauricio Pochettino serait peut-être inspiré de le faire souffler afin de pouvoir en tirer le meilleur dans les semaines à venir.

Draxler n’a pas saisi sa chance
Malgré une très bonne première période offensive des Parisiens, l’Allemand s’est montré très discret. Parfois à contretemps, il n’a pas rayonné autant que ses deux comparses de l’attaque, Neymar et Mbappé. L’ancien joueur de Schalke 04 n’a d’ailleurs pas tiré une seule fois au but ce samedi soir et n’a même délivré aucune passe débouchant sur un tir. Alors qu’il y avait une carte à jouer en l’absence de Messi, il n’est pas certain que Draxler ait marqué des points en Gironde alors que Di Maria aurait pu prétendre à une place de titulaire.

Dilrosun ne décolle pas
Recruté cet été en provenance du Hertha Berlin, Javairo Dilrosun déçoit depuis son arrivée en Gironde. Celui qui compte une cape avec la sélection néerlandaise n’a délivré qu’une seule passe décisive en 10 matchs. La rencontre de ce soir n’a pas dû contribuer à lui donner confiance. Choisi pour ses qualités de vitesse et de percussion, il n’a pas franchement fait trembler l’arrière-garde parisienne qui n’a eu aucun mal à juguler ses rares accélérations. Trop brouillon dans le dernier geste, il a annihilé plusieurs actions bordelaises par des choix douteux ou des transmissions ratées. Il n’a d’ailleurs réussi que 80% de ses passes ce samedi. Il va encore falloir attendre un peu avant de voir le meilleur de ce jeune ailier néerlandais.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles