19.3 C
Paris
vendredi, mai 20, 2022

Tiger Woods envisage de disputer «le British Open en juillet»

Treize mois après l’accident de voiture qui faillit lui coûter une jambe, l’icône du golf a terminé ses quatre tours à bout de souffle, mais fier d’avoir réussi son pari. S’il n’a pas confirmé sa participation aux deux prochains tournois majeurs – l’USPGA du 19 au 22 mai et l’US Open du 16 au 19 juin – il espère être présent cet été à Saint Andrews.

De notre envoyé spécial à Augusta,

Le quintuple vainqueur du Masters était tout sourire à la sortie du 18 en raison de la belle ovation, réservée par le public du Masters. Pourtant, la star du golf aurait pu grimacer ce dimanche après avoir rendu comme samedi une carte de 78 (+6) pour un lourd total de +13 en quatre tours. Il termine sa semaine à la 47e place sa pire performance en 24 participations au Masters. Mais l’essentiel est ailleurs pour celui, qui victime d’un grave accident de la route le 23 février 2021, ne savait pas s’il pourrait remarcher un jour…

Son bilan
«Je n’ai pas joué mon meilleur golf ce week-end, c’est une évidence. Mais le fait de se retrouver ici et d’être capable de jouer les quatre tours, c’est déjà une victoire. Il y a un mois encore, je ne savais pas si je pouvais réussir cela. C’est un point positif. J’ai encore du travail à faire. J’ai hâte de m’y remettre Je ne pense pas que les mots puissent vraiment décrire ce que ressens, étant donné où j’en étais il y a un peu plus d’un an. Je n’avais alors pas de perspectives. Beaucoup de choses auraient pu se passer, mais 14 mois plus tard, j’ai été en mesure de jouer le Masters. Et pas seulement de jouer, mais d’avoir fait un bon premier tour (-1). C’est une chose de jouer avec mon fils à un tournoi de golf, mais c’en est une autre de jouer dans un tournoi du Grand Chelem. La route a été difficile, et je suis très reconnaissant d’avoir eu l’occasion de la parcourir. »

Son niveau de douleur
« La rééducation de ma jambe est difficile. Il y a des jours où je ne peux tout simplement pas faire quoi que ce soit. J’ai mal, c’est tout. Il y a eu plus de jours difficiles que de faciles, et je dois simplement m’en accommoder. Les bains de glace, les séances de récupération plusieurs fois par jour, ça craint vraiment. C’est usant. Comme au golf, il faut y consacrer du temps. C’est ce que j’ai fait, et la partie la plus difficile, ce sont ces séances de récupération. Mais ça marche, je progresse. Je pense que c’est aussi un point positif. »

» LIRE AUSSI – DIRECT – Masters d’Augusta : Scottie Scheffler lancé à la poursuite de son rêve

Le soutien du public et du monde du golf
« Je n’ai pas joué de mon mieux, mais avoir ce soutien, je ne pense pas que les mots puissent décrire ce que j’ai ressenti. C’était incroyable. Comme je l’ai mentionné lors de la conférence de presse de mardi, la quantité de textos, de FaceTimes et d’appels que j’ai reçus de la part de joueurs qui me sont proches pendant toute cette période a beaucoup compté. C’est inspirant. Je remercie mon équipe et tous ceux qui m’entourent. Cela inclut ma mère et mes deux enfants, qui étaient tous présents dimanche. »

Le Masters et lui
«Ce tournoi a toujours signifié beaucoup pour moi et ma famille. L’année de ma naissance était l’année où Lee Elder, le premier homme noir a joué le Masters. Il était starter honoraire l’année dernière. Il était là quand j’ai gagné en 97. 25 ans plus tard, me revoilà en train de jouer. Cela a signifié beaucoup pour moi, et il n’y a pas d’autre Majeur où nous jouons dans le même lieu. St Andrews est évidemment très proche de mon cœur parce que c’est le berceau du golf, et j’ai pu y gagner quelques British Opens (2000, 2005), mais, ici, c’est différent. »

Son programme
«Je n’ai pas encore l’endurance que j’aurais aimé avoir, mais il y a quelques semaines, je ne savais même pas si j’allais participer à ce tournoi. Nous sommes très enthousiastes quant aux perspectives d’avenir, à l’entraînement, à la salle de sport et aux activités pour renforcer ma jambe, ce que nous n’avons pas encore pu faire car elle avait besoin de plus de temps pour guérir. Je ne jouerai que les grands tournois dorénavant, je ne peux plus faire de saisons complètes. Je compte être à St. Andrews (en Écosse, pour le British Open en juillet, NDLR). J’ai gagné deux fois là-bas, c’est un tournoi qui me tient à cœur sur mon parcours préféré. Quant aux épreuves prévues au calendrier d’ici-là, je ne sais pas. Je vais faire mon possible pour l’USPGA (2e Majeur de la saison) à Southern Hills (Tulsa, Arizona), comme je l’ai fait pour revenir ici. On verra si mon corps me le permettra. »

Propos recueillis en conférence de presse

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles