16.5 C
Paris
jeudi, juillet 7, 2022

Tiger Woods a enflammé Augusta pour son grand retour

La star du golf a rendu une carte de 71 (-1) pour son grand come-back après treize mois d’absence. S’il a semblé souffrir physiquement, son jeu est déjà en place. Pour le plus grand bonheur du public.

De notre envoyé spécial à Augusta,

Il était attendu comme le messie. Et il a été soutenu comme jamais par le public du Masters. Sans surprise, les «patrons» (spectateurs) n’avaient qu’une idée en tête ce jeudi : voir de près l’icône pour son grand retour après son grave accident de la route subi en février 2021.

Voir chaque coup de l’icône

Difficile pour les suiveurs de se frayer un chemin dans la foule compacte pour espérer voir parfaitement chaque coup de l’icône. D’autant qu’à Augusta les médias sont derrière les cordes comme les spectateurs. Et même si on était bien sûr, tout de même assez loin d’une ambiance de Ryder Cup, le maître des lieux a su mettre le public géorgien en ébullition. L’ancien numéro un mondial a été probablement applaudi comme jamais, porté par des « come on Tiger » ou même parfois des « I love you Tiger », lâchés par la foule pour son premier tournoi en compétition depuis le Masters… 2020, il y a 508 jours. Une éternité. Avec son polo rose fuchsia, l’idole de la foule était plus que jamais reconnaissable et s’est fait remarquer sur des greens, il est vrai, assez réceptifs en raison des 70 mm de pluie tombées entre mardi et mercredi.

» LIRE AUSSI – DIRECT – Masters d’Augusta : Tiger Woods termine le premier tour sous le par

Clairement pas à 100% physiquement, Tiger a boitillé un peu en début de partie. Pour lire la pente des greens, il ne s’est d’ailleurs pas agenouillé comme il en a l’habitude. De quoi susciter une certaine inquiétude. Mais côté golf, il su rassurer ses fans. Son jeu a été solide, comme si de rien n’était sur un parcours qu’il connaît par cœur. Si son drive du 1 n’a pas été le meilleur de sa carrière, loin de là, il a su sauver le par grâce à un putt de 3,50 mètres enquillé. Il a pu nourrir en revanche des regrets sur le trou 5 (par 4). Après avoir réussi un sublime coup de fer son putt en montée de quatre mètres pour le birdie a seulement effleuré le trou… Mais au trou 6 (par 3), il n’a pas manqué l’occasion d’ouvrir son compteur birdie grâce à un fabuleux coup de fer planté au mât. Son premier accroc est intervenu sur le 8, un par 5 qu’il adore pourtant d’habitude.

» LIRE AUSSI – Masters : Tiger Woods, 25 ans d’Augusta et cinq sacres inoubliables

Mais au trou 6 (par 3), il n’a pas manqué l’occasion d’ouvrir son compteur birdie grâce à un fabuleux coup de fer planté au mât. Son premier accroc est intervenu sur le 8, un par 5 qu’il adore pourtant d’habitude. Coupable de deux approches très médiocres, il a dû se contenter du bogey. Son petit jeu l’a en revanche sauvé au trou suivant. Grâce à un putt en descente de quatre mètres rentré, il a sauvé le par et conclu son aller dans le par. Pas mal pour un revenant. Dans l’amen corner, où il a été ovationné comme jamais, le Tigre a su jouer dans le par et a rugi sur le 13 (par 5) avec son deuxième birdie du jour après avoir touché le green en deux. De quoi enflammer encore un peu plus la foule, massée sur sa partie.

» LIRE AUSSI – Masters : Le retour de Woods salué et scruté par ses pairs

Il a ensuite soufflé le chaud et le froid sur le 14 (par 4). Douche froide avec un horrible drive envoyé en hook (à gauche du fairway dans les arbres). Le quintuple lauréat a même grimacé, puis a mis le feu avec un hallucinant deuxième coup joué dans les sous-bois qui a atterri juste derrière le green. Nouveau petit coup de froid avec un putt de 3 mètres raté et un bogey pour revenir dans le par. Mais l’homme aux titres du Grand Chelem est repassé dans le rouge (-1), grâce un nouveau birdie au trou 16 (par 3), avec un putt fantastique de 8 mètres dans la boîte. De quoi faire lever la foule.

Petit coup de chance sur le 18. Un pin a ramené son drive égaré sur la gauche et le Californien a sauvé le par grâce à un putt de 3, 50 mètres. Avec une carte de 71 (-1), le voilà dans le top 10 provisoire. Sacrée performance pour un joueur qui a failli être amputé de la jambe droite en 2021 ! Lors de 4 de ses 5 victoires à Augusta Woods a débuté son tournoi avec des cartes de 70 (1997, 2001, 2002, 2019). Un signe ? Reste à savoir dans quel état physique il sera vendredi matin quand il se réveillera pour préparer son deuxième tour. « Je vais glacer ma jambe une bonne partie de la soirée» , a souri le 973e mondial au micro à chaud.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles