25.9 C
Paris
dimanche, août 7, 2022

Sensationn’elles, le nouveau projet de la Fédé pour «structurer» le football amateur féminin

Organisé par Intermarché, le projet Sensationn’elles se déroulera sous la forme d’un concours annuel, avec dans le but de «faire un travail de fond» pour le football amateur féminin.

La Fédération Française de Football veut mettre en lumière le football féminin et cela doit passer par «un soutien envers les jeunes joueuses de football et les clubs qui font vivre les clubs amateur» prévient France Pierron, journaliste à L’Equipe. Un projet lancé par Intermarché, en soutien de la FFF. L’enseigne de magasins, partenaire de la Fédération depuis 2018. Le lancement officiel de la campagne se fera ce mardi 8 mars, journée des droits des femmes.

«Sensationn’elles» s’organise sous la forme d’un concours. La FFF va sonder plus de 15 000 clubs en France, pour représenter «la vraie équipe du football féminin» sur le territoire français, explique Anne Saintemarie, directrice de la communication d’Intermarché. Huit clubs seront ensuite retenus par un jury. Des critères tels que l’histoire du club, la part des femmes au sein de celui-ci ou encore les actions qu’il mène au quotidien seront étudiés. Le 27 juin prochain sera annoncé le club vainqueur, qui se verra accorder une enveloppe de 30 000 euros sur trois ans.

En plus de cette rémunération, la structure amatrice travaillera en collaboration avec le Lewes FC, un club de deuxième division anglaise qui est un «modèle du genre», assure Anne Saintemarie. En 2018, ce club du sud-est de l’Angleterre a été le premier à annoncer des salaires égaux entre ses joueurs et ses joueuses. Un club qui mène les mêmes actions pour ses structures masculine et féminine. Lors de ce partenariat, le club français aura la chance de suivre un stage de deux semaines l’été prochain en Angleterre pour s’inspirer du modèle du Lewes FC. «Il reste difficile pour les femmes et les jeunes filles d’accéder au football, de joueur, d’entraîner ou d’arbitrer à leur plein potentiel. Nous espérons être un influenceur pour que les clubs investissent dans leur structure féminine. Nous sommes convaincus que le football peut et doit être un driver pour l’égalité des genres», clame Maggie Murphy, présidente du club anglais.

Affiche de la campagne Sensationn’elles. aupluspresdusport.intermarche.com
Pas de précipitation, mais un «travail de fond»

Cependant, la directrice de la communication d’Intermarché l’assure : «cela ne doit pas être un one shot». Ce concours sera annuel et les clubs suivis sur plusieurs années. «On veut effectuer un travail de fond.» Un discours partagé par Laura Georges, ancienne défenseure de l’équipe de France (188 sélections) et actuelle secrétaire générale de la FFF. «On veut structurer nos clubs, faire évoluer nos joueuses et créer des centres de formation exclusivement féminins. On n’est pas à la course aux licenciées mais on donne la priorité à la structuration des clubs. Pour le moment, la priorité c’est le football amateur» assure l’ancienne joueuse de l’Olympique Lyonnais et du Paris Saint-Germain. Pour ce projet, comme avant sur les terrains, Laura Georges se retrouve épaulée par Laure Boulleau.

Il y a encore des endroits où ce n’est pas si simple pour les filles de jouer au foot

Laure Boulleau

L’ancienne défenseure du PSG et des Bleues devenue la marraine de Sensationn’elles, après un engagement spontané. L’Auvergnate d’origine, qui a démarré le football à l’école et en jouant avec des garçons, veut maintenant développer le football amateur féminin. «On a voulu développer la vitrine du football féminin et notamment l’équipe de France, mais je sens qu’au niveau local il y a encore du travail à faire. En province, il y a encore des endroits où ce n’est pas si simple pour les filles de jouer au foot. Il faut atteindre tout le monde, sur tout le territoire.» «J’appellerais moi-même les territoires ultramarins», surenchérit Laura Georges, originaire de la Guadeloupe. Laure Boulleau veut quant à elle développer le football qui est «la meilleure école de la vie possible. Le football m’a apporté confiance, détermination, travail et respect» conclut l’ancienne joueuse aux 65 capes internationales.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles