25.7 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

Rémunération faible, horaires décalés… La restauration confrontée au désamour de la profession

ENQUÊTE – Alors que la crise sanitaire a profondément bousculé le secteur, qui a perdu 237.000 salariés en un an, l’heure est à la mobilisation pour stopper l’hémorragie et attirer de nouveaux candidats.

Démissions, reconversions, difficultés pour trouver de nouvelles recrues… Le secteur de l’hôtellerie-restauration est confronté à une pénurie de main-d’œuvre sans précédent. Connu pour ses conditions de travail souvent pénibles, ses rémunérations faibles et ses horaires à rallonge, il a perdu pas moins de 237.000 employés entre février 2020 et février 2021. Ses effectifs sont passés de 1,309 million à 1,072 million d’employés, selon le ministère du Travail. Pour faire face à cette situation, le gouvernement presse les professionnels d’améliorer les conditions de travail du secteur. La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a reçu une première fois mi-septembre les organisations syndicales et patronales afin «d’ouvrir un cycle de discussions» sur les salaires et les conditions de travail dans un secteur où le panorama est «assez sombre», selon ses termes.

La restauration fait, en effet, face à des pénuries de main-d’œuvre de l’ordre de 60.000 personnes chaque année. Un phénomène qui s’est

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles