17.5 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

PSG-Lyon, premier (vrai) sommet du championnat

Paris visera à aligner un sixième succès de rang en Ligue 1 ce dimanche (20h45), face à l’OL, l’un de ses plus sérieux rivaux, en clôture de la sixième journée.

Jour de choc au Parc des Princes. Outre la première de Lionel Messi dans son nouveau stade, PSG-Lyon, ce dimanche soir (20h45) en clôture de la sixième journée de Ligue 1, c’est surtout le premier gros choc du championnat de France cuvée 2021-22. Bien sûr, il y a déjà eu Monaco-Marseille (0-2), une affiche entre deux sérieux prétendants au podium. Mais Paris face à l’Olympique lyonnais, c’est un duel entre les deux plus gros budgets français. Un match particulier, même pour l’armada de stars parisiennes ? «Non, la motivation est toujours là. On doit toujours l’avoir en L1, en Coupe, en Ligue des champions et même en amical. Dès qu’on enfile le maillot du PSG, on doit avoir cette motivation», martèle Mauricio Pochettino, bien décidé à imprimer sa culture de la gagne chez les Rouge et Bleu. Et le technicien argentin d’ajouter : «On sait que c’est un match important, contre un adversaire historique et une très belle équipe.»

Lyon sur la bonne voie

Une équipe qui s’est renforcée en recrutant Jerome Boateng (ex-Bayern), Xherdan Shaqiri (ex-Liverpool) ou encore Emerson (ex-Chelsea) cet été. Du lourd. Quoique, pas autant que le mercato parisien… Le tout avec l’arrivée d’un coach aux idées bien arrêtées en matière de jeu, Peter Bosz. La mayonnaise a mis du temps à prendre. Mais l’OL semble être sur la bonne voie et reste sur deux victoires, 3-1 contre Strasbourg en L1 et 2-0 à Glasgow contre les Rangers en Ligue Europa. «L’équipe va de mieux en mieux. Je sens la volonté des joueurs qui veulent s’adapter à la façon de jouer que je propose, c’est le plus important. Il faut travailler et encore travailler», note le Néerlandais.

Le travail, c’est évidemment aussi le dada de Pochettino. D’ailleurs, l’ex-coach de Tottenham en a à revendre. Afin de tirer le meilleur de ses nouvelles recrues, Messi en tête, et de son escouade «All stars», il va devoir changer bien des choses, comme en atteste le nul poussif à Bruges mercredi dernier (1-1), première sortie de la «MNM» (Messi, Neymar, Mbappé). «On a manqué de solidité défensivement à Bruges et on va essayer d’y remédier dans les prochains matches», indique «Poche», n’excluant pas de troquer le 4-3-3 vu en Belgique pour un 3-4-3 qui permettrait de recentrer Léo Messi et Neymar derrière Kylian Mbappé, mais aussi de libérer ses flèches sur les côtés, Achraf Hakimi et le nouveau venu en provenance du Sporting CP, Nuno Mendes, ce dernier ayant réalisé une entrée aussi courte (15 minutes) que prometteuse au stade Jan-Breydel. Le reste, ce sera une question d’automatismes. «Ça viendra avec le temps. On a un effectif très talentueux et cela favorisera ce genre d’affinités», a soufflé l’ancien capitaine du Paris Saint-Germain samedi, en conférence de presse.

« On doit allier l’exigence de résultats et le fait de ne pas prendre de risque avec la santé des joueurs. »

Mauricio Pochettino

Lequel Mauricio Pochettino devra prendre garde à ne pas trop tirer sur certains joueurs qu’on sent déjà émoussés, par exemple Gini Wijnaldum, tout en permettant à d’autres de gagner du rythme. «On va essayer de bien utiliser l’effectif tout en maintenant un équilibre. Il faudra gérer les temps de jeu en sachant qu’une trêve internationale arrive dans quelques semaines, avec par exemple les Sud-Américains qui auront un match le même jour que notre rencontre de championnat face à Angers… C’est un moment un peu fou et on doit s’adapter. On doit allier l’exigence de résultats et le fait de ne pas prendre de risque avec la santé des joueurs», a-t-il assuré.

En tout cas, le Parc des Princes peut s’attendre à une affiche relevée et à un spectacle de qualité. Le PSG va en effet tenter d’asseoir sa domination et de se faire respecter chez lui, surtout après cette prestation en demi-teinte à Bruges, et d’aligner un sixième succès en autant de matches de championnat (le classement ici). Mais l’OL n’arrive pas sur les bords de la Seine pour jouer les victimes expiatoires. «On a notre propre idée pour affronter le PSG», a glissé coach Bosz, qui n’a pas pour habitude de demander à ses équipes de rester scotchées devant leur but. A priori, ce ne sera pas plus le cas ce dimanche à Paris… Et ce même si son meilleur buteur, Moussa Dembélé, forfait, ne fera pas le déplacement pour affronter son club formateur. Léo Dubois, Tino Kadewere et Thiago Mendes manqueront aussi à l’appel dans les rangs lyonnais, tandis que le PSG, qui retrouve Angel Di Maria et Idrissa Gueye, suspendus en C1, devra faire sans Marco Verratti et Sergio Ramos, pour ne citer qu’eux. Sorti blessé à Bruges, Mbappé, lui, figure bien dans le groupe.

PSG-OL en mondovision

Tous les ingrédients sont donc réunis pour que Parisiens et Lyonnais offrent au public du Parc des Princes et à tous ceux qui seront réunis devant leur petit écran un match de qualité. Messi, Aouar, Neymar, Paqueta, Mbappé, Guimaraes… Il y a de quoi faire dans les deux camps. Bien sûr, pour les deux équipes, seule la victoire sera belle. Un succès qui permettrait de se rassurer après la déception de Bruges pour les uns et de confirmer l’embellie pour les autres. D’ailleurs, il n’y a pas que les habitués du Parc et de la L1 qui auront les yeux rivés sur Paris ce dimanche. Avec les premiers pas annoncés de Messi dans son nouvel écrin, c’est toute la planète football qui devrait se passionner pour ce PSG-Olympique lyonnais…

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles