16.2 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

Pourquoi la crise du secteur automobile offre un répit à Renault

DÉCRYPTAGE – Paradoxalement, alors que la baisse du nombre de véhicules mis sur le marché est significative, le constructeur parvient à tirer son épingle du jeu. Explications.

Renault a trouvé un peu de répit malgré la crise des semi-conducteurs qui chahute sa production industrielle. Paradoxalement, la crise facilite la mise en place du plan d’économie et de montée en gamme du constructeur. Lui aussi profite d’un meilleur niveau de marge dû à la baisse du nombre de véhicules mis sur le marché. «Nous avons assaini nos canaux de distribution et nous vendons davantage de véhicules plus rentables avec des niveaux de marge supérieurs. C’est le cas des ventes aux particuliers. Celles avec les loueurs sont beaucoup plus réduites», souligne un cadre du Losange.

Luca de Meo applique la méthode du «pricing power», théorisée par Carlos Tavares. Les ventes des hybrides rechargeables et des hybrides, uniquement disponibles en version haut de gamme, se portent bien.

Ces derniers mois, Renault a aussi lancé de nombreux partenariats pour se projeter dans l’avenir. Dans l’hydrogène, avec la création de son entreprise conjointe avec PlugPower. Il a également pris une participation

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 63% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles