19.7 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

pour Patrice Collazo, le RC Toulon «s’est suicidé» à Castres

En conférence de presse, après la défaite du RCT dans le Tarn (27-16) pour la 5e journée de Top 14, le manager varois a regretté l’indiscipline et un manque de maîtrise.

Dix-sept pénalités concédées, quatre cartons jaunes reçus, Toulon pouvait-il espérer mieux avec autant d’indiscipline face à Castres ?
Patrice Collazo : On a joué l’équivalent d’une période à 14. Par contre, à huit minutes de la fin, on est dans les clous du bonus défensif. Au-delà de la qualité de Castres dans leur maîtrise des conditions, et notamment du vent, on a été clairement trop indisciplinés. Après notre essai, on réceptionne le ballon et on veut jouer… C’est une aberration à ce niveau-là ! Derrière, on prend un essai de pénalité, un carton jaune, alors qu’à huit minutes de la fin, on revient à huit points de Castres. Sur deux week-ends (défaite face à Perpignan (12-9) ndlr), ça commence à faire beaucoup.

Pourtant, le RCT avait su être discipliné depuis le début de la saison.
Avant cette rencontre, on était l’équipe la plus disciplinée du Top 14. C’est une hérésie de faire autant de fautes, 17 pénalités, 4 cartons jaunes, quand on sait que la discipline est notre point fort depuis le début de la saison. On s’est suicidés tout seul.

Avez-vous une explication ?
Je l’explique comment… On manque de maîtrise. Dans l’engagement, on y est. On a juste pris une rafale de pénalités. Au bout de trois minutes, l’arbitre de la rencontre a été contraint d’appeler notre capitaine car on était à quatre fautes. Ouais, c’est une incompréhension. Ce n’est pas moi qui le dis, mais ce sont les statistiques qui parlent : on était l’équipe la plus disciplinée du Top 14. Je suis surpris que l’on passe du côté obscur, dans un extrême, que l’on n’avait jamais connu depuis le début de la saison. On était dans une moyenne de 8 pénalités.

En plus, avec 4 cartons c’est impossible de gagner un match en étant à l’extérieur… On a même joué à 13… Et même à 14, après l’essai de pénalité, on a une balle pour rentrer de nouveau dans le bonus défensif à la fin du match. Mais bon, on s’épuise tout seul. Même si Castres mérite sa victoire, je voulais qu’on rentre au moins avec un point. Quand on prend 4 jaunes, et 17 pénalités, on ne peut pas espérer plus. Mais au moins qu’on se paye avec ce bonus. On n’a pas su le maîtriser et le contrôler.

On est en retard sur le tableau de marche que l’on s’est fixés avec les joueurs.

Comment expliquez-vous vos défaillances en mêlée à la fin de la rencontre ?
Le coaching n’a pas apporté ce qu’il devait apporter. Mais ce qui me dérange le plus, c’est ce manque de maîtrise. Quand on revient dans le bonus, on tue l’effort collectif sur un manque de maîtrise. On a manqué de stratégie.

Perpignan la semaine dernière, Castres aujourd’hui, est-ce que ce manque de maîtrise vous agace ?
Bien sûr, ça me fatigue. Maintenant on a deux grosses réceptions. On a deux réceptions pour faire le plein de confiance. On sait que ça va être dur. C’est dur tous les week-ends, j’ai vu des équipes perdre à domicile. Aujourd’hui, on est en retard sur le tableau de marche que l’on s’est fixés avec les joueurs. Quand on a deux réceptions, il faut faire le plein de points, et de confiance devant notre. Ce sera très important. On n’aura pas le choix.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles