16.2 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

«Plus je vieillis, plus je stresse»

Malgré le soutien du public Benoît Paire, toujours aussi inconstant, a logiquement cédé face au solide Pablo Carreno Busta 6-3, 6-4. Frustré de ses limites du moment, l’Avignonnais espère rebondir en 2022…

Sur sa frustration
«Je sens que je n’ai pas le niveau suffisant, pour pouvoir les rendre heureux, pour pouvoir, être complètement relâché. Je me mets beaucoup de pression. C’est du stress. J’ai l’impression que plus je vieillis, plus je stresse alors que normalement, cela devrait être l’inverse. Quand j’entre sur le terrain, je suis super heureux de voir tous ces gens, et limite je suis stressé de ne pas leur donner assez. Cela donne un match où je n’arrive pas à trop à me libérer, où je me fais breaker bêtement.»

Sur l’ambiance
«Cela me fait chaud au cœur de retrouver les stades pleins, de pouvoir communier avec le public. C’est pour cela que je joue. Je veux voir que les gens sont bien présents, me supportent du début à la fin. Ce sont des choses qui m’ont beaucoup manqué. Il me reste encore quelques années, j’espère, essayer d’en profiter au maximum.»

Sur sa saison
«Cette saison a été dure. Je me suis mis de la pression. Je n’étais pas forcément très bien préparé. Je n’ai pas fait de préparation du tout pendant le Covid, je suis resté chez moi. Juste avant le Covid, j’étais 20e mondial. Je venais de remporter 2 titres et de faire 2 huitièmes de finale en Grand Chelem. J’étais sur une passe très ascendante. Et la pandémie a cassé cette dynamique. Le fait d’avoir coupé pendant un an et demi comme cela, de me retrouver sur le court, pas au niveau physique que j’espérais, pas au niveau tennistique que j’espérais, cela m’a mis un petit coup sur la tête, et je me suis mis un peu trop de pression. Et cela continue.»

Sur la saison 2022
«J’ai envie de faire une super saison 2022. Je me mets beaucoup d’objectifs et beaucoup d’attentes. Après, ce qu’il faut, c’est repartir sur de bonnes bases l’année prochaine, avec 2, 3 semaines d’entraînement, une nouvelle saison pour couper cette mauvaise dynamique. Heureusement, j’ai réussi un bon été quand même, j’ai fait un quart à Cincinnati, j’ai fait quelques bons résultats qui me prouvent que le niveau est là, et que le niveau, l’année prochaine, je l’aurai. Je reviendrai à Bercy, et je ferai de gros résultats.»

« Ceux qui ne sont pas vaccinés, je n’en ai rien à foutre »

Benoît Paire

Sur la Coupe Davis
«Bien sûr que j’ai envie d’aller en Coupe Davis. Cela fait partie de mes objectifs. Je ne suis pas seul à décider. Je pense avoir le niveau, je pense à voir les capacités pour être dans cette équipe pour y apporter quelque chose. Après ce n’est pas moi qui décide. Il y a d’autres joueurs qui peuvent faire partie de cette équipe. Je pense en tout cas avoir le niveau, l’expérience, les qualités qui font que je peux être sélectionné.»

Sur l’Open d’Australie et la question de la vaccination
«Il n’y a plus de quarantaine à Melbourne si on est vacciné. Moi, ceux qui ne sont pas vaccinés, je m’en fous. Franchement, s’ils ne jouent pas, tant mieux pour moi. À la limite, s’il n’y a que moi qui y vais, je serais très content. J’ai fait 14 jours à l’US Open positif, tout le monde a joué et moi, j’étais dans ma chambre. Je sais que les règles sont comme ça. Il faut être vacciné pour partir en Australie. Moi, je le suis.»

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles