17.5 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

Paris, icône de la rébellion contre les 35 heures

Le passage aux 1607 heures annuelles fait l’objet d’une passe d’armes, par courriers interposés, entre Anne Hidalgo et le préfet, chargé du contrôle de légalité.

La mairie de Paris n’a pas l’intention de modifier d’un iota la mise en place de sa nouvelle organisation du travail. Passer aux 35 heures soit, mais à sa manière. Les critiques de ses adversaires politiques ou les injonctions officielles n’y changent pour l’instant rien.

Sûre de son bon droit, l’édile parisienne, Anne Hidalgo, a même répondu point par point aux remarques que lui a adressées cet été le préfet de la région Île-de-France, Marc Guillaume. Le 11 octobre, la Préfecture pourra s’estimer convaincue par les arguments de la ville, ou bien saisir le tribunal administratif et lui demander de trancher.

Chargé du contrôle de légalité, le préfet a, dans son courrier à la maire de Paris, opposé de sérieuses réserves au montage échafaudé par la ville pour faire passer ses agents aux 1607 heures annuelles comme l’exige la loi de transformation de la fonction publique de 2019, tout en évitant de leur faire perdre les 8 jours de congé litigieux.

Et parmi les mesures qui permettent au final aux

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles