17.5 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

orpheline de Ronaldo, la Juventus avance sans certitudes

Les Turinois accueillent Chelsea pour le compte de la deuxième journée de la Ligue des champions. Après un début de saison poussif, les Bianconeri tâtonnent.

Deux défaites et un nul pour entamer sa saison en Serie A. Autant dire que la Vieille Dame était bien loin du compte sur les trois premières rencontres de l’exercice 2021-2022, avec notamment une surprenante défaite 1-0 à domicile contre le promu Empoli. Sur la pelouse de La Spezia, la semaine dernière, la Juventus a une nouvelle fois été bousculée mais a fini par l’emporter dans la douleur 3 buts à 2 avant d’enchaîner ce dimanche avec une nouvelle victoire contre la Sampdoria, toujours sur ce score étriqué. En Ligue des champions, les hommes de Massimiliano Allegri ont bien démarré en étrillant les Suédois de Malmö 3-0 à l’extérieur. Malgré tout, la Juve peine à convaincre dans le jeu proposé et ne peut plus compter sur Cristiano Ronaldo pour bonifier bon nombre de situations offensives.

Le jeu : collectif peu huilé et pragmatisme dangereux

Que ce soit face à l’AC Milan en deuxième période ou contre La Spezia (2-3), la Juventus a montré de réelles difficultés dans la construction offensive et base ses succès essentiellement sur des individualités plus que sur sa force collective. Mais c’est surtout le coaching de Massimiliano Allegri qui interpelle depuis le début de la saison. Contre la Sampdoria, alors que les Turinois menaient 3 buts à 1, le coach transalpin a fait le choix de la sécurité en sortant deux éléments offensifs afin de bétonner le secteur défensif. Résultat : la Juve a reculé et s’est fait peur en fin de match après la réduction du score signée Candreva.

Même constat la semaine passée face au Milan AC où les Rossoneri ont profité de la prudence de la Juventus en seconde période pour égaliser. Cette frilosité offensive d’Allegri ne date pas d’hier mais désormais la Juve ne peut plus compter sur Cristiano Ronaldo pour empiler les buts et tuer les matchs définitivement.

CR7 : un départ non remplacé

Désireux de quitter l’Italie, Cristiano Ronaldo s’est envolé pour l’Angleterre et Manchester United dans les derniers instants du mercato, à la fin du mois d’août. Si le passage à Turin du sextuple ballon d’or est mitigé, il repart du tout de même avec un total de 101 buts en 134 apparitions sous la tunique noire et blanche. Le départ du Portugais au salaire mirobolant a fait du bien aux comptes de la Juventus, embourbée dans des difficultés financières, mais l’a également privée d’une force offensive de poids qui n’a pas vraiment été remplacée. « Quand tu perds un joueur comme Cristiano… Cela nous est déjà arrivé, je pense à Pirlo, à Buffon, tu ne peux pas les remplacer », affirmait Giorgio Chiellini dans une interview accordée à L’Équipe .

À VOIR AUSSI – Le top 5 des buts de Ronaldo avec la Juventus en Serie A (2018-2021)

Cette tâche pourrait désormais incomber à l’excellent Paulo Dybala, 3 buts et 2 passes décisives toutes compétitions confondues en 6 matchs. Mais l’Argentin est une nouvelle fois trahi par son physique. Blessé contre la Samp ce dimanche, il ne sera pas de la partie face à Chelsea et pourrait manquer trois semaines de compétitions. Outre Dybala, la Juventus peut compter sur Alvaro Morata, lui aussi forfait mercredi, et Moïse Kean pour jouer ce rôle d’attaquant de pointe. Néanmoins, ces deux joueurs ne boxent pas dans la même catégorie qu’un Lukaku, Benzema ou Lewandowski. Là où tous les prétendants à la victoire finale en Ligue des champions possèdent un numéro 9 de classe mondiale, le départ de CR7 a laissé ce poste orphelin d’un buteur capable d’inscrire une trentaine de réalisations chaque saison.

Un vent de jeunesse

Cette réalité peut s’expliquer par un changement de stratégie au sein de la direction de la Juventus. La Vieille Dame souhaite désormais rajeunir quitte à abandonner certains noms ronflants au profit de jeunes joueurs prometteurs à l’image du Néerlandais Mohammed Ittharen, recruté cet été puis prêté à la Sampdoria ou encore du retour de l’ancien Parisien Moïse Kean : « L’ambition et la volonté sont simples : maintenir une équipe compétitive, mais avec un projet différent qui passe par un rajeunissement de l’effectif », confirmait le directeur sportif des Bianconeris, au début du mois de septembre, dans Tuttosport. Un vent de fraîcheur et de jeunesse qui peut expliquer un certain retard à l’allumage et un manque de repères. Il faudra se montrer patient pour voir de nouveau la Juventus faire trembler l’Europe.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles