16.5 C
Paris
jeudi, juillet 7, 2022

«Nous allons durcir la préparation» du XV de France

L’accent mis sur les finisseurs, une exigence revue à la hausse, le choix du capitaine. Le sélectionneur Fabien Galthié et le manager Raphaël Ibanez ont dévoilé leur «nouvelle méthode».

Envoyé spécial à Marcoussis

L’accent mis sur les finisseurs

Galthié : «Nous avons changé notre méthode de sélection. Nous avons effectué un gros travail sur la gestion des émotions en fin de match. C’est un axe qu’on va travailler pendant deux premières semaines. L’accent sera mis sur les fins de match (cinq des six défaites du XV de France sous l’ère Galthié – 12 victoires – se sont jouées lors des dernières actions, NDLR).»

Ibanez : «C’est un enjeu crucial. Ça fait longtemps qu’on prépare ces tests. Il était impensable de se présenter au CNR en se demandant ce qu’on allait faire. On a anticipé au maximum. L’attitude sera primordiale pour renforcer encore la cohésion du groupe. Les 42 joueurs ont un rôle à jouer. Avec un véritable enjeu dans ce qu’on appelle la culture bleue. Quel que soit leur statut, ils doivent répondre à cet impératif.»

Des joueurs étiquetés uniquement finisseurs ?

Galthié : «Étiquetés non, mais nous en avons besoin… Rien n’est figé, rien n’empêche un finisseur de devenir titulaire. Mais l’importance de ce mot de finisseurs, parfois moqué, prend une réelle signification. Il se peut donc qu’on solidifie de manière volontaire cette catégorie de joueurs qui nous semble essentielle.»

Une préparation qui va se durcir

Galthié : «L’autre axe, c’est de durcir. Nous allons durcir notre préparation. Notre marge de progression vient de là, de notre capacité à élever notre engagement. Ça va être dur en intensité. Comme on assume que ce soit dur à vivre pour ceux qui ne sont pas dans cette liste. Dans tous les domaines, il faut que les joueurs soient capables d’être encore meilleurs.»

Quel capitaine au relais de Charles Ollivon ?

Ibanez : «On a bien avancé dans notre réflexion. C’est une question centrale qui occupe notre esprit depuis de longues semaines. Elle nous a amenés à définir ce que devait être le leader d’une équipe. Nous avons mené une réflexion poussée. Au moins cinq joueurs se sont détachés, qui sont totalement représentatifs du leadership. Ce cinq majeur est composé de Gaël Fickou, Guillaume Marchand, Antoine Dupond, Grégory Alldritt et Anthony Jelonch. Nous avons passé du temps avec eux pour échanger sur la notion de leadership. Sur les critères qu’ils doivent remplir. Nous en avons identifié quatre. La performance, incontournable. La générosité, ne pas être uniquement centré sur sa propre performance, être capable de donner. L’humilité, respecter ses partenaires, le travail de l’encadrement. Et la loyauté, le plus important à nos yeux. Le capitaine doit inspirer le respect.»

Galthié : «On a annoncé 42 joueurs. On aurait dû annoncer 42 + 1. Charles (Ollivon) sera avec nous dès dimanche. Notre capitaine, blessé mais dont on sait la force de caractère, sera présent au sein du groupe pour passer le relais auprès du capitaine qu’il annoncera aux joueurs dimanche soir. Pour un passage de relais de capitaine à capitaine. Charles a participé aux discussions avec les cinq joueurs identifiés, ses cinq alliés. J’en profite d’ailleurs pour redire qu’Anthony (Jelonch) fut un capitaine héroïque qui a porté haut les couleurs du XV de France en Australie.»

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles