24 C
Paris
mercredi, juin 29, 2022

Mounié et Brest se réveillent, Ben Yedder en sommeil

Les grosses prestations de Mounié et Faivre qui tranchent avec les absences monégasques, retrouvez les tops et les flops de Brest-Monaco (2-0).

Tops

Mounié, la tête et les jambes
Dans un rôle ingrat qui lui sied si bien, Steve Mounié a réalisé un match plein ce dimanche, lors de la victoire de Brest sur l’ASM (2-0). Au-delà de son but, son deuxième cette saison, plein d’opportunisme au second poteau (19e), le Béninois a brillé dans un registre qu’on lui connait moins, en conservant des ballons devant. Proche d’inscrire un but exceptionnel sur une volée lointaine (25e), l’ancien de Montpellier a aussi proposé un défi physique caractéristique à une arrière-garde monégasque pourtant pourvue dans le domaine (11 duels aériens remportés sur 18).

Faivre et Pierre-Gabriel, au bon souvenir de Monaco
Monaco crucifié par ses anciens joueurs. S’ils ne sont pas directement impliqués au tableau d’affichage, Romain Faivre et Ronaël Pierre-Gabriel ont tous deux livré un match de premier plan. Le premier cité, tout proche du Milan cet été, a brillé aussi bien sur son côté droit que dans l’entrejeu. S’il a parfois manqué de justesse dans ses passes, il botte le coup-franc de l’ouverture du score (19e) et est à l’origine du second but (79e). Il manque de marquer un corner direct (87e) avant de sortir sous l’ovation de Francis-Le Blé quelques minutes plus tard. De son côté, son compère Pierre-Gabriel a éteint à lui tout seul le côté gauche de Monaco. 8 duels sur 11 remportés avant de s’enhardir en fin de match sur l’aile droite.

Brest et Der Zakarian, première
Dans un stade Francis Le Blé incandescent pour les 20 ans des Ultras locaux, le Stade Brestois a signé sa première victoire à domicile depuis le mois de mars. Une première victoire tant anticipée par les Finistériens et leur nouvel entraîneur Michel Der Zakarian. «Le coach nous avait demandé d’être bien en place et on a été réaliste», a relevé Honorat, auteur du 2e but, au micro de Canal+. Le plan de presser haut et d’attendre les erreurs monégasques a fonctionné à merveille pour l’ancien entraîneur de Montpellier, qui évite de s’enfoncer dans le doute.

Flops

Ben Yedder, fantomatique
Le capitaine monégasque a brillé par… ses maladresses. En manque évident de rythme, à l’instar de son compère Kevin Volland, l’international français a été éclipsé par l’intensité mise par l’arrière-garde brestoise. Son match se résume à sa frustration sur plusieurs duels perdus (10), qui l’ont conduit à un avertissement logique en fin de rencontre pour sa 7e (!) faute du match (81e). Avant cela, il a toujours manqué de promptitude, comme lorsqu’il met trop de temps à démarrer sur une erreur de relance brestoise (72e). Une soirée à oublier.

À VOIR AUSSI – Le superbe centre de Volland pour le but de Ben Yedder contre Montpellier le 24 octobre dernier (3-1)

Henrique-Diop, larmes à gauche
Si Pierre-Gabriel a livré un combat de grande qualité à droite de la défense brestoise, c’est aussi parce que l’adversité n’a jamais été au rendez-vous. Sorti à la mi-temps, Sofiane Diop a connu un jour sans à l’image de toute son équipe. À la limite du carton rouge pour un tacle dangereux sur son vis-à-vis (41e), la pépite monégasque avait auparavant brillé pour son inefficacité sur coup de pied arrêté. Caio Henrique, qui l’accompagnait à gauche, a connu autant de déchets. Pourtant en vue cette saison, le Brésilien, pourtant servi dans de bonnes conditions, a souvent fait le mauvais choix, comme sur lorsqu’il choisit la frappe au lieu de centrer (39e). Maladroit dans les deux surfaces, puisqu’il manque d’offrir le 2e but à Honorat avant de sortir (60e). Une fois que les deux hommes ont été remplacés par Golovin et Jakobs, Monaco a retrouvé de la vigueur avant le coup de massue du second but.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles