19.2 C
Paris
dimanche, juillet 3, 2022

«Mon plongeon était débile et spontané»

Le désormais ex-sélectionneur de l’équipe de France de volley raconte pour Le Figaro les semaines qu’il a vécues depuis le sacre olympique des Bleus à Tokyo et… son fameux plongeon. Avec humour et passion.

MAKING-OF. Le temps passe vite. Déjà deux mois que les Jeux olympiques de Tokyo se sont achevés sur une apothéose pour les sports collectifs français, titrés en handball et en volley masculin. Si le sélectionneur des premiers, Guillaume Gille, a poursuivi sa mission, Laurent Tillie, lui, a décidé de se consacrer désormais pleinement à son rôle d’entraîneur des Panasonic Panthers, une équipe située à Osaka. Son retour en France aura donc été très bref, avant de retourner au Japon. Mais son bonheur, lui, est toujours aussi intense. Lors d’un entretien en visio, détendu, souriant comme à son habitude, il a pris le temps de donner de ses nouvelles. En toute simplicité.

Laurent, comment se porte un récent champion olympique ?
Laurent Tillie : Cela va mieux. J’ai eu du mal à digérer la quatorzaine à mon retour au Japon, d’autant plus que j’étais en pleine euphorie après ce titre olympique et les cinq jours que j’ai passé en France. Le Trocadéro, citoyen d’honneur de Cannes, la médaille

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles