16.2 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

Malmené, Monfils a soufflé le chaud et le froid lors de son entrée en lice

Sur courant alternatif, le numéro un français s’est arraché pour éliminer le Serbe Kecmanovic (4-6, 7-6, 6-3) lors de son premier tour ce mardi.

Il avait annoncé la couleur en conférence de presse dimanche. Interrogé sur son état de forme, le numéro un français avait répété à plusieurs reprises qu’il ne se sentait «pas au mieux», à l’aube du Masters 1000 de la capitale française. «On ne parle plus de confiance, je pense que je joue très, très bien, c’est juste que j’ai beaucoup de fatigue physique et mentale, et quelques petits pépins physiques de fin d’année. J’ai connu mieux. Mais on est à Paris, donc on essaie d’oublier tout ça et d’aller à fond». Et effectivement, il n’a pas toujours montré son meilleur visage, mais il a eu le mérite de ne pas lâcher à domicile, porté par son public.

Monfils opportuniste

Breaké dès le troisième jeu, le numéro un français n’a jamais inquiété le Serbe de 22 ans sur son service dans un premier acte perdu 6-4 en 30 minutes. Toujours aussi en difficulté sur ses jeux de retour (le qualifié a enchaîné quatre jeux blancs dans le deuxième acte), Monfils a fait le job sur ses engagements, avant de se procurer ses deux premières balles de break du match au meilleur moment à 6-5. Donc, deux balles de set. Opportuniste, il a conclu la manche sur sa première occasion d’une sacrée gifle de coup droit qui a fait rugir de plaisir le central de Bercy. Il a effacé deux balles de break d’entrée de troisième manche et n’a cessé de s’encourager. Il a, à son tour, gâché deux belles opportunités sur le service de Kecmanovic au jeu suivant, avant d’aller chercher le break salvateur dans le sixième jeu de la dernière manche. Le point serré, il a su conserver son break pour filer au 2e tour. «Je suis bien entré dans mon match, a-t-il soufflé à chaud. Mais j’avais du mal sur mes retours. Porté par le public, la machine s’est mise en route.»

Duel 100% tricolores contre Mannarino

Après les éliminations d’Herbert et de Gasquet, Monfils sauve l’honneur des Bleus ce mardi. Après, ce succès dans la douleur contre Kecmanovic, 69e mondial, il devra monter en puissance dés mercredi face à son compatriote Adrian Mannarino. Le Français ayant une belle opportunité de retrouver peut-être Djokovic en 8e de finale. Finaliste des éditions 2009 et 2010, la ‘Monf’ n’a disputé qu’une seule des cinq dernières éditions (défaite en quart l’an passé contre Shapovalov). Depuis l’été, le Parisien semble avoir retrouvé en grande partie son jeu et le sourire. Le 22e mondial a préféré renoncer à la Coupe Davis. Il a une belle opportunité de terminer l’année sur une belle note.

À VOIR AUSSI – Le but fabuleux de 68 mètres de Khazri avec Saint- Étienne contre Metz le 30 octobre dernier (1-1)

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles