19.3 C
Paris
vendredi, mai 20, 2022

L’ONU appartient aux jeunes, déclare le chef adjoint à de jeunes militants costariciens |

Mme Mohammed s’est entretenue avec de jeunes militants de l’environnement et du climat dans le cadre de sa mission de deux jours dans le pays d’Amérique centrale, qui s’est terminée mardi.

Les communautés à travers le #CostaRica travaillent pour restaurer les mangroves. Grâce à des leaders comme Estela à Cuajiniquil, Guanacaste a ouvert la voie à la restauration de ces magnifiques écosystèmes, apportant des moyens de subsistance aux familles. #ODD pic.twitter.com/j8RpE3WZck

– Amina J Mohammed (@AminaJMohammed) 21 décembre 2021

« L’ONU vous appartient, jeunes » elle a dit.

« Nous devons relier les négociations sur le climat à ce qui se passe dans le monde. Nous devons nous battre pour le renforcement de la démocratie et participer aux votes, car finalement la démocratie, c’est aussi l’action climatique.

Au cours de leur échange, les militants ont exprimé des inquiétudes quant aux impacts du changement climatique sur les populations les plus exclues.

Les jeunes prennent la parole

Ils ont assuré au commandant en second de l’ONU que les jeunes élèvent de plus en plus la voix et se mobilisent davantage pour exiger que les pays respectent les accords internationaux.

« Nous devons être plus ambitieux, aller plus vite pour l’environnement et le climat, mais nous avons aussi besoin que le monde reconnaisse, valorise et donne l’espace que les jeunes méritent dans les négociations sur le climat », a déclaré Sara Cognuck, l’une des jeunes leaders environnementales. .

Mme Mohammed a exhorté les jeunes à renforcer leur organisation autour des problèmes et à identifier des moyens de financer leurs causes, afin de s’assurer que leurs voix, ainsi que leurs actions, atteignent tous les coins du globe.

Pour l’ONU, le changement climatique est le problème déterminant de notre époque, et il figurait en bonne place dans ses discussions avec les responsables costariciens, la société civile et d’autres.

Promouvoir la coopération conjointe

Lundi, Mme Mohammed a rencontré le président Carlos Alvarado et la vice-présidente Epsy Campbell pour identifier et promouvoir une coopération conjointe sur la protection de l’environnement, l’atténuation et l’adaptation au climat, ainsi que le financement du développement dont les pays en développement ont besoin.

Ils ont en outre examiné comment renforcer les actions au service des populations les plus vulnérables, telles que les personnes d’ascendance africaine, les femmes, les peuples autochtones, les migrants, les demandeurs d’asile, les enfants et les adolescents.

La visite de la Vice-Secrétaire générale a également mis en évidence le leadership du Costa Rica dans la mobilisation du financement du développement pour les pays à revenu intermédiaire et dans l’allégement de la dette, en particulier dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

ONU Costa Rica/Danilo Mora

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed (à gauche), rencontre Lennin Céspedes, un travail à la centrale géothermique de Las Pailas à Guanacaste, Costa Rica,

Évoluez les solutions

La crise met en péril les efforts mondiaux pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Mme Mohammed a souligné la nécessité d’une action urgente et d’ambition.

« Nous devons passer à l’échelle avec des solutions et surmonter les obstacles qui nous attendent. L’ONU s’est engagée à accompagner le Costa Rica dans ce voyage pour tenir la promesse des ODD, » elle a dit.

Mme Mohammed a également discuté de la proposition du Costa Rica d’un Fonds de secours économique (CFE) COVID-19 et d’initiatives similaires pour élargir l’espace budgétaire là-bas et dans d’autres pays à revenu intermédiaire, pour une reprise verte, inclusive et résiliente.

Les discussions ont également porté sur des outils de financement innovants, notamment les obligations dites « bleues » et « vertes », et sur l’alignement des investissements dans des secteurs stratégiques tels que la protection sociale et les emplois « verts » pour renforcer la résilience future.

Lier les efforts de décarbonation à une transition juste était également un objectif avant la prochaine conférence des Nations Unies sur le changement climatique, la COP27, qui doit avoir lieu au Caire l’année prochaine.

Le Costa Rica passe à l’action

Au cours de sa mission, Mme Mohammed a également tenu plusieurs réunions avec des ministres du gouvernement et des dirigeants de la Banque centrale et dans des domaines tels que les finances publiques et le secteur privé, pour soutenir le pays dans ses efforts pour atteindre les ODD.

« Le Costa Rica a pris des mesures pour lutter contre le changement climatique et renforcer la production d’énergie propre, la quasi-totalité de son électricité provenant de sources renouvelables. Il a également réussi à protéger son droit à la biodiversité et à inverser la déforestation, au point qu’aujourd’hui 59% de son territoire est couvert de forêts », a déclaré Mme Mohammed.

Elle a décrit le pays comme «un exemple pour montrer à la région et au monde qu’en aucun cas nous ne pouvons abandonner nos objectifs et nos accords sur le climat et le développement durable.

Rencontrer les communautés locales

Mme Mohammed s’est arrêtée à la centrale géothermique de Las Pailas à Liberia Guanacaste, où elle a observé les progrès du Costa Rica dans la sécurisation d’une matrice d’électricité renouvelable qui couvre actuellement plus de 99 % de sa population.

Elle a également rendu visite à des femmes leaders communautaires de Cuajiniquil, Guanacaste, travaillant à la préservation des forêts de mangroves, non seulement comme moyen de protection de l’environnement mais aussi pour assurer des moyens de subsistance durables.

ONU Costa Rica/Danilo Mora

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed (à droite), visite la forêt de mangroves de Cuajiniquil à Guanacaste, Costa, Rica, pour s’entretenir avec des femmes dirigeantes qui travaillent à sa protection.

Dans la communauté 25 de Julio à Hatillo de San José, Mme Mohammed a rencontré des migrants et des demandeurs d’asile, et a manifesté son soutien aux efforts du Costa Rica en vue de leur inclusion.

Elle a également visité Freedom Park, situé dans la communauté de Desamparados, un espace axé sur l’inclusion locale et la protection de l’environnement. C’est là qu’elle a eu le dialogue avec de jeunes écologistes.

Jardin des Nations Unies

Mme Mohammed a également planté un arbre, inaugurant le Jardin des Nations Unies dans le parc, et affirmant ainsi son engagement envers les jeunes et les communautés vulnérables au Costa Rica et dans le monde.

Le secrétaire adjoint a enfin souligné l’engagement de l’ONU à organiser conjointement avec le Costa Rica le Forum du développement durable en mars.

L’événement réunira des dirigeants de la région, du secteur privé et de la société civile, afin d’identifier des réponses innovantes pour accélérer l’Agenda 2030 en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles