23.1 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

Liverpool et City dos à dos, Chelsea en profite

Dans un match spectaculaire en seconde période uniquement, Reds et Citizens n’ont pas réussi à se départager (2-2), laissant le fauteuil de leader à Chelsea.

Malgré un Mohamed Salah de gala, avec une passe décisive et un but en solitaire, Manchester City est parvenu à arracher un nul (2-2) qui n’arrange personne à Liverpool, pour la 7e journée de Premier League, dimanche. Ce résultat a pour principal effet de permettre à Chelsea (16 points) de passer la trêve internationale dans la peau du leader, une longueur devant Liverpool et deux devant un quatuor composé des deux Manchester, d’Everton et de Brighton. Le choc de cette journée a mis du temps à tenir ses promesses, les locaux se montrant très passifs lors du premier acte, avant une seconde moitié du match beaucoup plus intense. À la pause, Liverpool n’avait tiré qu’une fois au but, contre 7 fois pour City, du jamais vu depuis plus de 4 ans à Anfield en championnat.

Quatre jours après sa déconvenue contre le Paris SG en Ligue des Champions (2-0) City a cependant encore regretté lors des 45 premières minutes l’absence d’un vrai buteur dans leur effectif. Toujours très réticent à aligner Gabriel Jesus, le seul 9 de métier, à son poste de prédilection, Pep Guardiola avait cette fois choisi de tester Jack Grealish en «faux neuf», sans grand succès. City aurait malgré tout dû ouvrir la marque sans deux belles interventions d’Alisson Becker devant Phil Foden (20e, 45e) ou sur une tête de Kevin de Bruyne non cadrée, alors qu’il était seul au deuxième poteau (33e). Facile vainqueur à Porto en milieu de semaine (5-1), Liverpool n’est vraiment rentré dans son match qu’au retour des vestiaires.

Alors qu’il discute âprement une prolongation de contrat qui ferait de lui l’un des joueurs les mieux payés de Premier League, Salah a démontré une nouvelle fois qu’il était l’arme fatale des Reds. Il s’est d’abord débarrassé de Joao Cancelo le long de la ligne de touche, avant de repiquer au centre et de lancer idéalement Sadio Mané qui a trompé Ederson avec sang-froid pour ouvrir le score (1-0, 59e). Il a ensuite effectué un très joli slalom dans la défense bleu ciel avant de tromper lui-même Ederson pour redonner l’avantage aux siens à un quart d’heure de la fin (2-1, 76e). Mais le champion sortant a de l’orgueil et a réussi à trouver les ressources pour revenir à chaque fois. La première fois par une frappe chirurgicale de Phil Foden, bien décalé par Jesus (1-1, 69e) et la seconde grâce à une frappe de Kevin de Bruyne déviée par Joel Matip (2-2, 81e). City peut toutefois remercier son milieu espagnol Rodri, auteur d’un sauvetage miraculeux en taclant devant Fabinho qui avait le but ouvert (87e).

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles