23.1 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

les mots forts d’Antoine Griezmann

Futur centenaire avec l’équipe de France dimanche contre l’Espagne, Antoine Griezmann a abordé tous les sujets d’actualité au lendemain du succès face à la Belgique en demi-finale de la Ligue des Nations.

Envoyé spécial à Turin

Cette finale de Ligue des Nations contre l’Espagne est-elle le match idéal pour fêter votre 100e sélection avec les Bleus ?
Antoine Griezmann : Oui c’est idéal mais c’est surtout ma 100e sélection et une finale à jouer. Ce sera spécial, je suis très fier et heureux. J’espère que ça va bien se terminer avec une Coupe et la fête après le match.

Estimez-vous la victoire face à la Belgique comme un match fondateur ?
Oui, c’est un match qui va nous faire du bien, un déclic, surtout après l’échec de l’Euro et le fait qu’on voulait se reprendre. Ça a crié un peu partout dans le vestiaire, on a été très bon techniquement et tactiquement. Ce match peut être un déclic. A la mi-temps on a réglé deux ou trois trucs tactiquement et après «Piochy» (Paul Pogba) a haussé le ton, il fallait presser, être agressif et costaud dans les duels. C’était un match fou, avec les supporters et dans le vestiaire, on a profité.

Que reste-t-il du Antoine Griezmann de 2014 qui fêtait sa première sélection en Bleu ?
J’adore toujours être en équipe de France et je suis fier de porter les couleurs de la France, toujours à kiffer le foot, être avec ce vestiaire, les coéquipiers. Je veux donner le meilleur de moi-même que ce soit offensivement ou défensivement, par rapport à ce dont a besoin l’équipe. Vous me connaissez, je n’ai pas changé.

Je ne veux pas revenir en Espagne en ayant perdu. Sinon je vais avoir Koke qui va me chambrer toute la journée.

Antoine Griezmann

Quel regard portez-vous sur l’Espagne et avez-vous commencé à chambrer vos partenaires de club ?
On les connaît un peu plus que d’autres sélections, mais surtout je ne veux pas revenir en Espagne en ayant perdu. Sinon je vais avoir Koke qui va me chambrer toute la journée (rires). J’ai envie de les chambrer le lundi. On va tout faire pour gagner, redoubler d’effort, courir plus et faire plus qu’eux pour soulever le trophée. Ils ont une très belle équipe qui joue bien au ballon, presse haut, j’adore Luis Enrique en tant qu’entraîneur. Ils font de grands matches et arrivent à proposer un beau jeu. Ce sera un match compliqué.

Comment est-il possible d’améliorer le rendement de votre trio avec Benzema et Mbappé ?
On doit faire plus de matches et je dois les trouver plus. C’est à nous de les mettre dans les meilleures conditions et je pense qu’hier (jeudi) ils ont répondu présent. Ils ont été extraordinaires et nous ont fait un bien fou.

On a une chance énorme de l’avoir avec nous et il faut profiter de lui. Si on lui donne la confiance et la joie, il va nous faire gagner des matches.

Antoine Griezmann sur Kylian Mbappé

Quel est votre regard sur le mal-être évoqué par Kylian Mbappé au sujet de l’Euro ?
Je comprends un peu ce sentiment, on a la chance de l’avoir avec nous, c’est un top joueur qui va tout gagner en club ou en sélection. Le public attend de lui qu’il marque quatre ou cinq buts par match mais ce qu’il fait à son âge est extraordinaire. On lui est tombé dessus sur le penalty à l’Euro et c’était injuste. Il fallait y aller et ce n’était pas de sa faute. À nous de le mettre dans les meilleures conditions, vous les journalistes ou nous dans le groupe. On a une chance énorme de l’avoir avec nous et il faut profiter de lui. Si on lui donne la confiance et la joie, il va nous faire gagner des matches.

10 buts ce n’est pas beaucoup mais un peu quand même, on va y aller mollo.

Antoine Griezmann

Une victoire en Ligue des Nations vous permettrait-elle de tirer un trait sur l’Euro ?
Je ne pense pas, mais ça nous ferait du bien mentalement et nous donnerait beaucoup de confiance pour la suite. On veut prouver qu’on a encore le niveau et qu’on veut faire mal pour la Coupe du monde. On veut montrer aux autres nations qu’on reste une nation forte. C’est une finale, un trophée, ça ne sera pas facile car on affronte une grande équipe mais on a les armes pour leur faire mal.

Est-ce un objectif de devenir meilleur buteur de l’histoire des Bleus et dépasser Thierry Henry (51 buts contre 41 pour Griezmann) ?
Il n’est pas très loin mais il faut les mettre aussi (rires). Ce n’est pas un objectif qui m’obsède, il y a des matches ou je les passe sans tirer, ce n’est pas une obsession dans ma tête. Je veux gagner et je cherche la meilleure formule pour l’équipe. 10 buts ce n’est pas beaucoup mais un peu quand même, on va y aller mollo (sourire).

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles