24 C
Paris
mercredi, juin 29, 2022

Lens-Troyes, symboles d’une Ligue 1 (très) joueuse et (vraiment) séduisante

Les deux équipes s’affrontent ce vendredi dans le cadre de la 13e journée de Ligue 1 et se distinguent par un football séduisant et porté vers l’attaque.

C’était encore une affiche de Ligue 2 lors de la saison 2019/2020. C’est aujourd’hui une séduisante confrontation en Ligue 1. Difficilement imaginable et pourtant. Si les deux formations ne connaissent pas la même réussite sur le plan du résultat pur, elles partagent une volonté commune : celle de procurer du plaisir au spectateur à travers un jeu séduisant, bien huilé et porté vers l’attaque. Ces deux équipes contribuent à l’attractivité nouvelle de la Ligue 1. Dans un championnat réputé frileux en termes d’innovations tactiques, Lens et Troyes apportent un vent de fraîcheur bienvenue et entendent bien mettre au placard l’image d’une Ligue 1 peu spectaculaire et essentiellement basé sur le physique au détriment du jeu.

Deux entraîneurs sur la même longueur d’onde

Prise de risque, maîtrise technique, défense à 3, les similitudes sont nombreuses entre les techniciens lensois et troyens. Franck Haise, l’homme fort du RC Lens et son homologue troyen Laurent Battles partagent cette volonté d’imposer leur jeu à l’adversaire. Si certains doutaient encore du savoir tactique de Franck Haise, la victoire lensoise sur la pelouse du Stade Vélodrome le 26 septembre dernier (3-2) a certainement convaincu les sceptiques. Ce match du RC Lens fut la quintessence de ce tout ce que met en place Franck Haise depuis son arrivée dans le Pas-de-Calais. Un pressing haut et intense pour gêner les relances marseillaises, des sorties de balle propre et un bloc parfaitement étiré pour envoyer les deux pistons du soir, Frankowski et Machado, sur orbite. « On a joué avec beaucoup d’intentions et de personnalité. On est resté fidèle à notre jeu », s’était félicité Franck Haise à l’issue de la partie. Car c’est ça l’ADN du RC Lens : jouer quoi qu’il advienne, sans calcul et quel que soit l’adversaire. Des principes de jeu déjà entrevus la saison dernière où Lens avait affiché un visage plus que séduisant pendant 38 journées pour terminer à une excellente 7e place à une petite unité des places européennes. Cette saison, les sang-et-or confirment et occupent la 4e place après 12 journées.

À Troyes, Laurent Battles n’est pas en reste. L’ancien milieu de terrain passé entre autres par l’OM et Saint-Etienne a lui aussi adopté la défense à 3 et a réussi à insuffler un style offensif et séduisant à une formation troyenne qui retrouve la Ligue 1 cette saison. « Dans son système, trois défenseurs jouent très haut sur le terrain quasiment sur les pieds de la ligne médiane, c’est exceptionnel », décrivait Jean-Marc Furlan, le coach de l’AJ Auxerre dans les colonnes du Monde . Très haute sur le pré, la ligne défensive troyenne bénéficie d’un milieu de terrain toujours en mouvement et très technique de manière à offrir systématiquement une solution vers l’avant pour les défenseurs et éviter les passes latérales stériles. « Ce que je demande c’est exactement ça : créer du mouvement. Il faut sortir des marquages et chercher les zones libres », développait le principal intéressé dans nos colonnes du Figaro.

Dans le contenu proposé, la formule est plus que payante. Lors de la 1ère journée de Ligue 1 face au PSG, les Troyens ont cadré plus de tirs que les Parisiens. Ils ont également centré davantage et se sont procurés 9 corners contre 1 seul pour leurs adversaires du soir. À l’arrivée, c’est une défaite 2-1 pour les Aubois mais tous les observateurs de la Ligue 1 avaient été séduits par la prestation troyenne ce soir-là. Au classement, l’ESTAC occupe une modeste 14e place mais l’effectif à disposition de Laurent Battles n’est pas aussi qualitatif que celui de Franck Haise. Et par ailleurs, les Troyens restent sur une bonne dynamique avec deux victoires et un nul sur les trois dernières journées.

VOIR AUSSI – L’incroyable geste acrobatique de Laurent Batlles avec l’OM face au Stade Rennais

Deux projets nés dans les échelons inférieurs

Le style de jeu attrayant des deux formations est le fruit d’un long travail préparé dans les étages inférieurs du football français. En réalité, tout a commencé en Nationale 2 pour Franck Haise, alors entraîneur de la réserve du RC Lens. Lors d’un match face à Sedan en janvier 2019, il surprend son monde en proposant un 3-4-3, système assez rarement utilisé à ce niveau-là. Score final, 3-0 pour la réserve lensoise. L’entraîneur décide alors de s’inspirer des plusieurs techniciens réputés pour leur style de jeu offensif : Gianpiero Gasperini, le coach de l’Atalanta Bergame, Roberto De Zerbi, ancien entraîneur de Sassuolo et bien entendu l’un des maîtres en la matière : Pep Guardiola. Propulsé à la tête de l’équipe première, début 2020, Franck Haise dirige et remporte deux matchs de Ligue 2 avant que le championnat ne s’arrête brutalement à cause de l’épidémie de Covid-19. Le classement est alors entériné et le RCL, 2e de Ligue 2, est promu en Ligue 1 pour la première fois depuis la saison 2014-2015. La suite, une saison dans l’élite conclue aux portes de l’Europe.

De son côté, Laurent Battles a bénéficié de deux saisons complètes en Ligue 2 pour façonner son projet de jeu. 4e lors de l’arrêt des compétitions en mars 2020, l’ancien coach de la réserve stéphanoise a remporté avec l’ESTAC le titre en Ligue 2 la saison dernière validant ainsi son billet pour la Ligue 1. Durant ces deux exercices dans l’antichambre de l’élite, Laurent Battles a tâtonné, a essayé plusieurs systèmes avant de trouver la bonne formule. En revanche, hors de question de transiger sur la qualité de jeu et le spectacle. « On a testé parfois la défense à trois, déjà, avec Kiki Kouyaté qui était un très bon défenseur mais qui est parti. Derrière, on a travaillé le 4-3-3 pour apporter autre chose. Dans tous les cas on cherche à proposer du jeu, des occasions, prendre et donner du plaisir », indiquait Laurent Battles à So Foot .

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles