19.3 C
Paris
vendredi, mai 20, 2022

le patron, c’est bien Scottie Scheffler

Avec un score total de -10 et une ultime carte de 71 (-1), le numéro un mondial, intouchable en 2022, remporte la 86e édition du Masters d’Augusta avec trois coups d’avance sur Rory McIlroy (-7), auteur d’une dernière carte d’anthologie. Au contraire de Cameron Smith, qui a coincé ce dimanche avec un décevant 72 (+1).

De notre envoyé spécial à Augusta,

En faisant un quatre putts sur le 18 pour signer un double bogey sans conséquence, Scottie Scheffler a été probablement été rattrapé par les émotions et la pression au moment de décrocher sa première veste verte et son premier Majeur. Le golfeur de 25 ans, qui succède à Hideki Matsuyama, est donc humain. Mais depuis le début d’année, c’est un extraterrestre qui résiste à tout et rafle tout.

Lui et les autres

Le Texan d’adoption a remporté son quatrième titre sur ses six derniers tournois. Tout simplement hallucinant et digne du Tiger Woods « despotique » de la grande époque. En 2022, il y a bien lui et les autres. Numéro un mondial depuis son sacre au championnat du monde de match-play à Austin, mi-mars, Scheffler avait pris la tête du Masters vendredi avec cinq coups d’avance sur la concurrence, il ne l’a plus lâché.

» LIRE AUSSI – Masters d’Augusta : revivez le film du sacre de Scottie Scheffler à Augusta

Du suspense il y en a eu… sur les deux premiers trous ce dimanche. L’Australien Cameron Smith, son principal adversaire présumé, a connu un départ canon avec deux birdies sur les deux premiers trous et un putting en feu. Dans le même temps, Scheffler, nerveux, une fois n’est pas coutume, sauvait péniblement deux pars. Au départ du 3, il n’y avait plus qu’un coup d’écart entre les deux hommes. Après avoir, comme sur le 1, égaré sa mise en gauche, Scheffler réussissait un chip-in direct dans le trou pour un birdie venu de nulle part. Dans la foulée, Smith, lui a concédé un bogey et Scheffler a repris ses trois coups d’avance. Un tournant. Il a augmenté son avance sur le green du 7 avec un autre birdie et a viré son aller en 34 (-2). Quatre points d’écart séparaient alors les deux hommes. Puis de nouveau trois, quand Smith a enquillé un incroyable birdie sur le 11. Mais ce prometteur duel au soleil s’est arrêté net au 12 avec le craquage de l’Australien.

Cameron Smith se noie au 12

Comme Jordan Spieth, auteur d’un quadruple bogey lors du dernier tour en 2016, Cameron Smith s’est noyé sur le mythique par 3 du 12, le trou où se gagne et surtout se perd un Masters. Son fer 9 mal contacté a fini sa course directement dans l’obstacle d’eau. Verdict : un terrible triple bogey le faisant reculer à -4 à six coups de Scheffler, auteur de son côté d’un par sur ce trou 12. Le vainqueur du récent Player championship a alors compris qu’il ne remporterait pas son premier Majeur. Énervé, le natif de Brisbane à l’improbable coiffure mulet n’a pas caché sa frustration en jetant son fer de dépit. «J’ai fait un mauvais swing au mauvais moment, a soufflé l’Australien. J’aime cet endroit. C’est assez frustrant, de ne pas repartir avec le titre, mais en même temps, j’ai hâte de relever le défi de revenir ici l’année prochaine.»

Après un nouveau bogey au 14, Smith est même sorti du top 5. Perdu pour perdu, désormais délesté de pression, il s’est offert un sursaut final, pour prendre la troisième place, aux côtés du solide Shane Lowry, auteur dimanche d’une dernière carte de 69 (-3). L’Irlandais, n’avait jamais fait mieux qu’une 21e place (l’an passé) en six participations jusque-là. Ce n’était pas encore l’heure de Cameron Smith. Déjà, 5e en 2018, 2e en 2020 et 10e en 2021, la veste verte lui semble pourtant promise un jour.

La charge fantastique de Rory McIlroy

Elle se refuse encore à Rory McIlroy. Souvent placé, jamais gagnant à Augusta. Mais pas de regrets à nourrir cette fois. Où alors ceux d’avoir débuté trop timidement cette 86e édition (+2 après deux tours). Le Nord-Irlandais a entamé son dernier tour en 9e position à -1 total. Avec un fabuleux 64 (-8), il a été le grand animateur de la journée, alors que Cameron Smith s’est effondré sur le 12. C’est lui qui a fait le spectacle et offert (un peu) de suspense dans le sprint final. Avec ce 64, McIlroy a rendu, comme Jordan Spieth en 2014, la deuxième carte la plus basse de l’histoire à Augusta en effaçant au passage sa meilleure carte (65 au 1er tour en 2011).

Il y a eu ce chip d’anthologie enquillé et un birdie inespéré sur le 10 pour revenir alors à six coups de Scottie Scheffler… En enchaînant avec un eagle sur le par 5 du 13, le quadruple vainqueur en Majeurs a poursuivi sa remontada. Il a parachevé son dernier tour d’anthologie par une dernière sortie de bunker filant directement dans le trou du 18, lui permettant de revenir à trois coups de Scheffler. De quoi sauter de joie et faire hurler la foule. En délire quand Collin Morikawa a imité quelques secondes plus tard son partenaire du jour en enquillant lui aussi sa sortie de bunker ! Une séquence culte qui permet au double lauréat en Majeurs de briller également lors de l’ultime tour avec un 67 (-5) pour un score total de -4 et une place de cinquième.

« Jouer aussi bien que je l’ai fait aujourd’hui et puis finir comme ça, c’est juste incroyable, a savouré McIlroy à chaud. Je n’étais pas assez proche de la tête pour jouer la gagne et Scottie joue vraiment, vraiment bien. Après cette sortie du 18, je n’ai jamais été aussi heureux sur un terrain de golf. Puis après la sortie de Collin, c’est devenu de la folie. Je n’avais jamais entendu de rugissements comme ça comme sur le green du 18. J’ai donc probablement manqué un peu de réussite, mais je me suis donné à fond et je ne peux pas en demander plus.»

» LIRE AUSSI – Masters : Tiger Woods envisage de disputer «le British Open en juillet»

A la sixième à -3 total, place aux côtés du Canadien Corey Conners, on retrouve un « habitué». Deuxième de la dernière édition, Will Zalatoris, 25 ans, décidément très à l’aise à Augusta, a enquillé six birdies du 8 au 16 pour poster une superbe dernière carte de 67 (-5). Lui aussi pourrait bien revêtir très prochainement la veste verte tant convoitée. Malgré des douleurs au cou récurrentes , Hideki Matsuyama termine à une très honorable 14e place à +2 total.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles