19.7 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

Le dispositif des prêts participatifs bientôt amendé

Cet instrument, annoncé au début du printemps, a vocation à soutenir la croissance du pays dans les prochaines années.

Il a appris la nouvelle en même temps que le public, fin août, lors de l’allocution de Bruno Le Maire au Medef. «Les prêts participatifs ne rencontrent pas la demande», avait alors reconnu le ministre de l’Économie, chargeant dans la foulée son nouveau «conseiller national à la sortie de crise», l’ancien haut fonctionnaire Gérard Pfauwadel, de se saisir du sujet. Un mois plus tard, à raison de plusieurs réunions avec les représentants des banques, des assureurs et des gestionnaires d’actifs, ce dernier a déjà bien débroussaillé la question.

Les prêts participatifs annoncés au début du printemps ont vocation à soutenir la croissance du pays dans les prochaines années. À cette fin, un dispositif complexe a été imaginé: les réseaux bancaires sélectionnent les ETI capables de présenter un plan d’investissement sur plusieurs années et leur octroient ces prêts participatifs, sans les conserver dans leurs bilans.

Rémunérés entre 4 % et 6 % pour une durée de huit à dix ans, et bénéficiant d’une garantie

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles