16.5 C
Paris
jeudi, juillet 7, 2022

Le Coréen Im prend les commandes à Augusta, Woods répond présent

Avec un total de 67 (-5) Sungjae Im est le premier leader de la 86e édition. Cameron Smith est en embuscade, à -4. Le revenant Tiger Woods est dans le coup à -1.

De notre envoyé spécial à Augusta,

La magie d’Augusta a encore frappé. Des pluies diluviennes s’étaient abattues sur la Géorgie ces derniers 48 heures. Puis par chance, les orages ont quitté en début de matinée l’État du sud-est des États-Unis pour laisser les meilleurs joueurs de la planète golf jouer les pieds au sec, les tee times ayant été décalés de trente minutes en début de journée (8h30 au lieu de 8 heures). Malgré le système Sub Air, qui permet de sécher l’eau des greens à la demande, les greens rapides de l’Augusta National Golf club étaient un plus réceptifs que d’ordinaire, mais le parcours mythique s’est quand même très défendu grâce à des drapeaux diaboliquement placés et un vent tourbillonnant qui a perturbé le gratin mondial. «Seulement» 18 joueurs ont ainsi terminé le premier tour sous le par. Et ceux, habitués à briller, lors des dernières éditions, se sont globalement illustrés. Après le 1er tour, les trois joueurs présents en 2020 dans le top 3, le sont également après le premier tour en 2022. Pas dans le même ordre. Deuxième de l’édition 2020, le Sud-Coréen Sungjae Im a pris le pouvoir jeudi grâce à une carte de 67 (-5).

Le joueur de 25 ans devance Cameron Smith, vainqueur du dernier Players championship, 5e en 2018, 2e en 2020 et 10e en 2021, l’Australien au fabuleux jeu de fer, a assuré le spectacle en signant pas moins de huit birdies et notamment sept birdies sur ses onze derniers trous. Avec deux fausses notes toutefois dans ce festival. Un double bogey pour commencer sur le 1 et un autre pour terminer sur le 18. « Il fallait juste que je me mette dans le rythme. Concernant le dernier trou, je suis déjà passé à autre chose. Et entre ces deux trous, c’était vraiment bien ». Le numéro six mondial préfère positiver. A raison. Avec une carte de 68 (-4), il pointe à la deuxième place à un coup seulement d’Im. «J ‘aime ce parcours. Je sais qu’on peut se procurer de nombreuses occasions de birdies. Mon petit jeu m’a bien aidé et mon jeu de fer a été très efficace». Vainqueur de l’édition 2020, Dustin Johnson est aussi dans le coup avec une carte de 69 (-3), entachée d’un seul bogey sur le 17 (par 4).

Le numéro un mondial Scottie Scheffler en confiance

Le vainqueur de l’édition 2016 Danny Willett rend un excellent 69 (-3) qui le place à la quatrième place en embuscade aux côtés du Chilien Joaquim Niemann et de l’incontournable Scottie Scheffler (-3). Le nouveau numéro un mondial, trois titres en trois mois sur le PGA Tour, confirme sa forme éblouissante. Il faudra, aussi, compter sur lui. Un peu moins de réussite en revanche pour le tenant du titre, Hideki Matsuyama. Gêné depuis plusieurs semaines par une blessure au cou, le Japonais a achevé son premier tour dans le par. Avec un immense défi : devenir le quatrième golfeur de l’histoire à réussir un doublé après Jack Nicklaus (1965-66), Nick Faldo (1990-1991) et Tiger Woods (2001-2002). Rory McIlroy, lui rêve toujours d’endosser une première verte. Il a débuté timidement cette 86e édition avec une carte de 73 (+1) qui le relègue en 31e position.

C’est vraiment bien une carte sous le par pour mon retour à la compétition. Me voilà exactement là où je voulais être.

Tiger Woods

Plus de treize mois après l’accident de voiture qui faillit lui coûter sa jambe droite, Tiger Woods a bouclé son premier tour avec une carte de 71 (-1). Une sacrée performance de la part d’un champion de 46 ans, qui n’avait plus joué depuis plus de 17 mois – son dernier tournoi était l’édition 2020 du Masters décalée à novembre en raison du Covid-19. « Me voilà exactement là où je voulais être», s’est félicité le Tigre au micro d’ESPN. J’ai fait un mauvais échauffement. Et je me suis dit, une fois que l’adrénaline serait bien montée, que j’allais rentrer dans ma bulle et que je devrais être capable de gérer les affaires courantes. J’ai commencé ma partie par des swings pas terribles puis peu à peu ça allait mieux. Avec mon expérience ici, j’ai su placer mes coups aux bons endroits et réussi quelques bons putts. J’ai fait deux erreurs stupides au N.8 (ce qui lui a coûté un de ses deux bogeys, ndlr), après une légère perte de concentration. Mais je me suis battu pour revenir dans le coup et c’est vraiment bien une carte sous le par pour mon retour à la compétition. Me voilà exactement là où je voulais être», Clairement pas à 100% physiquement, Tiger a boitillé un peu en début de partie. De quoi susciter une certaine inquiétude. Mais côté golf, il a su rassurer ses fans avec trois birdies pour deux bogeys. Reste à savoir s’il tiendra la distance sur quatre tours. «Je me suis senti bien. L’idée c’est de continuer à pousser, tout en étant capable de bien récupérer tous les soirs. Je sens ma jambe droite un peu douloureuse et la marche est difficile. Mais je peux swinger comme je le veux. Je continue de récupérer la forme, jour après jour, nuit après nuit. Avant de penser à demain, je vais mettre de la glace sur ma jambe (sourires)». Lors de 4 de ses 5 victoires à Augusta Woods a débuté son tournoi avec des cartes de 70 (1997, 2001, 2002, 2019). Un signe ?

Justin Thomas et Jon Rahm déçoivent

Justin Thomas, en forme ces dernières semaines, faisait partie des principaux favoris de cette 86e édition. Il a peut-être déjà dit adieu à ses rêves de veste verte. Avec une carte de 76 (+4), le Texan pointe à la 70e place, relégué à neuf coups du leader Im. C’est beaucoup. Premier tour frustrant pour le numéro deux mondial Jon Rahm. 4e, 9e, 7e et 5e des quatre dernières éditions, l’Espagnol a notamment commis quatre bogeys pour une carte de 74 (+2). Jordan Spieth, lauréat de l’édition 2015, deuxième en 2014 et 2016, 3e en 2018 et 2021, a le parcours dans l’œil. Une évidence. Problème son putting, son point fort présumé, était aux abonnés absents jeudi. Le Texan rend également une décevante carte de 74 (+2). Journée à oublier pour le bombardier Bryson DeChambeau, auteur d’un 76 (+4). Pas une vraie surprise. Perturbé par de multiples blessures en 2022, le vainqueur de l’US Open 2020 n’est clairement pas au sommet de sa forme pour défier l’impitoyable Augusta National Golf course.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles