16.2 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

La Suisse est-elle toujours un paradis fiscal?

DÉCRYPTAGE – Accusée d’être un havre fiscal, la confédération helvétique met en avant une vraie fiscalité et une solide économie diversifiée. Qu’en est-il vraiment?

Les comptes numérotés et les valises pleines de billets ont longtemps fait partie des images d’Épinal de la Suisse. Deux symboles de l’opacité financière et du sacro-saint secret bancaire, inscrit dans la Constitution helvète depuis 1934. C’est l’essence même d’un paradis fiscal de permettre d’y cacher sa fortune en toute discrétion dans un coffre-fort ou sur des comptes bancaires. L’autre caractéristique d’un territoire fiscalement accueillant est son niveau très faible – voire nul – des impôts pour les personnes physiques ou les entreprises. Depuis plus de vingt ans, les grands pays du G20 sont partis en croisade contre l’évasion fiscale et la course au moins-disant fiscal.

Sur le banc des accusés, la Suisse s’est toujours défendue d’être un havre fiscal, mise dans le même sac que les habituels suspects des Caraïbes ou des îles Anglo-Normandes. Berne met en avant une vraie fiscalité et une solide économie diversifiée. Alors qu’en est-il vraiment?

● La fin du secret bancaire

L’étape décisive date du G20 de Londres,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles