16.5 C
Paris
jeudi, juillet 7, 2022

La sous-lignée Omicron BA.2 reste une variante préoccupante |

BA.2 devrait également rester classé comme Omicron, le groupe consultatif technique de l’OMS sur l’évolution du virus SARS-CoV-2 (TAG-VE) qui s’est tenu hier.

Le SRAS-CoV-2 est le coronavirus qui cause le COVID-19, et le groupe d’experts se réunit régulièrement pour discuter des données disponibles sur la transmissibilité et la gravité des variantes ainsi que de leur impact sur les diagnostics, les thérapeutiques et les vaccins.

Ils ont souligné que les autorités de santé publique devraient continuer à surveiller BA.2 en tant que sous-lignée distincte d’Omicron, actuellement la variante dominante circulant dans le monde.

Etudes en cours

Omicron est composé de plusieurs sous-lignées, dont BA.1 et BA.2, qui sont toutes surveillées par l’OMS et ses partenaires.

BA.2 est parmi les plus courants, avec des séquences signalées en augmentation ces dernières semaines, par rapport à BA.1, bien que la circulation mondiale de toutes les variantes soit actuellement en baisse.

Les experts ont expliqué que BA.2 diffère de BA.1 par sa séquence génétique et qu’il présente un avantage de croissance par rapport à cette sous-lignée.

Bien que des études soient en cours pour comprendre pourquoi, les données initiales suggèrent que BA.2 semble intrinsèquement plus transmissible que BA.1, actuellement la sous-lignée Omicron la plus courante signalée.

Cependant, cette différence de transmissibilité semble être beaucoup plus faible que celle entre BA.1 et la variante Delta, ont déclaré les experts.

Baisse globale signalée

Pendant ce temps, bien que les séquences BA.2 augmentent en proportion par rapport aux autres sous-lignées Omicron, il y a toujours une baisse signalée du nombre total de cas dans le monde.

De plus, alors que des cas de réinfection par BA.2 suite à une infection par BA.1 ont été documentés, des données préliminaires d’études montrent que l’infection par BA.1 offre une forte protection contre la réinfection par BA.2.

L’OMS continuera de surveiller de près la lignée BA.2 dans le cadre d’Omicron.

L’agence onusienne a exhorté les pays à rester vigilants, à surveiller et à signaler les séquences, et à mener des analyses indépendantes et comparatives des différentes sous-lignées Omicron.

À l’échelle mondiale, il y avait plus de 424 820 000 cas de COVID-19 mardi et plus de 5,8 millions de décès, selon les données de l’OMS.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles