32.6 C
Paris
mercredi, août 10, 2022

La flambée de cas covid en Chine doit-elle nous inquiéter? La réponse de Marius Gilbert

Depuis mars 2020, la Belgique comptabilise au total 3.972.963 cas confirmés. Sur les deux dernières semaines, 90,7% des cas recensés étaient liés au sous-variant Omicron BA.2.

Par la rédaction
Publié le 19/04/2022 à 21:51
Temps de lecture: 3 min

Ce mardi après-midi nous avons appris que le prochain Comité de concertation était reporté et que les politiques voulaient se donner un peu de temps pour analyser la situation sanitaire dans notre pays.

Au cours de la dernière semaine de référence, du 5 au 11 avril, 8.585 contaminations au coronavirus ont été enregistrées chaque jour, soit une baisse de 11% par rapport à la période précédente, selon les dernières données de l’institut de santé publique Sciensano, publiées vendredi. Depuis mars 2020, la Belgique comptabilise au total 3.972.963 cas confirmés. Sur les deux dernières semaines, 90,7% des cas recensés étaient liés au sous-variant Omicron BA.2.

À lire aussi
Avec le covid, la science a fait sa révolution

Le nombre d’admissions à l’hôpital continue de progresser, pour atteindre une moyenne de 222,7 patients par jour (+3%) entre le 8 et le 14 avril. Actuellement, 3.148 patients atteints du covid-19 sont hospitalisés. Cela représente une augmentation de 2% sur une base hebdomadaire. La hausse concerne également les soins intensifs (+5%), avec 183 patients.

Une moyenne de 23,6 personnes sont décédées chaque jour des suites du coronavirus la semaine dernière (-1%), pour un total de 31.200 morts depuis le début de la pandémie. Le taux de reproduction (Rt) basé sur les hospitalisations, qui mesure le degré de contagiosité du virus, est estimé à 1,02. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer et lorsqu’il est inférieur à 1 que l’épidémie reflue.

La situation en Chine doit-elle nous inquiéter ?

La RTBF a demandé à l’épidémiologiste Marius Gilbert son avis sur la situation actuelle. Le scientifique s’est montré rassurant. « La situation épidémiologique reste stable, mais ne diminue pas non plus. Nous ne sommes pas dans une phase où la transmission du virus diminue franchement, même si nous sommes à un bas niveau par rapport à ce que nous avons connu dans le passé. »

À lire aussi
Deltacron et combicron: que faut-il craindre des variants hybrides du coronavirus?

Pour Marius Gilbert, la recrudescence du virus en Chine ne devrait pas avoir d’influence chez nous. « La Chine est touchée par une vague Omicron et se trouve dans une situation très délicate puisqu’énormément de personnes sont peu ou mal protégées. En Belgique, le virus Omicron circule encore – et pas à un niveau anecdotique – et a déjà touché énormément de personnes. Cela nous aide. »

Pour l’épidémiologiste, « nous pouvons être tout à fait optimistes sur les mois qui viennent. Il n’y a pas d’inquiétude particulière à avoir. »

À lire aussi
Grippe ou covid? Il y a… les deux

Pour l’expert, il est désormais important de diminuer le niveau de circulation du virus et de veiller à ce que les groupes les plus fragiles puissent bénéficier d’un haut niveau de protection (vaccin et traitement).

 

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles