16.2 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

la baisse des prix interviendra après mi-2022

Selon la Banque mondiale, les contraintes d’approvisionnement ne se lèveront totalement qu’au second semestre 2022.

Il faudra attendre encore de longs mois avant de voir la flambée des prix du gaz, du charbon ou du pétrole décroître.

Les prix de l’énergie dans le monde devraient augmenter de plus de 80 % en moyenne en 2021 par rapport à 2020. Et ils resteront à des niveaux élevés en 2022. Ils ne commenceront à baisser qu’au second semestre de l’an prochain, à mesure que les contraintes d’approvisionnement s’atténueront, estime la Banque mondiale dans un rapport.

Le bond actuel des prix de l’énergie s’ajoute aux pressions inflationnistes mondiales liées à la reprise économique après la récession provoquée par la pandémie en 2020. Il pourrait «déplacer» la croissance économique des pays importateurs d’énergie vers les pays exportateurs, observe l’institution installée à Washington.

Les prix de l’or noir, brent et WTI, devraient atteindre en moyenne 70 dollars en 2021, ce qui représentera une augmentation de 70 % par rapport à l’année passée. En 2022, «alors que la demande de pétrole se renforcera et atteindra les niveaux d’avant la pandémie, les cours du brut devraient grimper à 74 dollars le baril» en moyenne. Ils retomberont ensuite à 65 dollars en 2023, prévoit la banque.

Risques pour l’inflation mondiale

«La flambée des prix de l’énergie pose des risques importants à court terme pour l’inflation mondiale et, si elle se maintient, elle pourrait peser sur la croissance des pays importateurs d’énergie», explique Ayhan Kose, économiste en chef de la Banque mondiale, qui dirige le rapport sur les «Perspectives des marchés des produits de base». «Le fort rebond des prix des matières premières s’avère plus prononcé que prévu» et «la volatilité récente des prix peut compliquer les choix politiques alors que les pays se remettent de la récession mondiale de 2020», détaille-t-il.

L’institution souligne par ailleurs que les prix hors énergie, y compris ceux de l’agriculture et des métaux, devraient baisser en 2022, après de fortes hausses cette année.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles