17.5 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

Il n’y aura pas de transition énergétique sans un prix élevé du carbone

La transition énergétique sera européenne et passe par un coût incitatif du CO2, plaide l’Institut Montaigne.

En ces temps de flambée des prix de l’énergie qui préoccupent consommateurs et responsables politiques, le rapport de l’Institut Montaigne sur l’accélération de la transition énergétique, que Le Figaro dévoile en avant-première, tombe à point nommé. Non que cette étude, dirigée par l’économiste et directeur général de la Toulouse School of Economics, Christian Gollier, réponde aux préoccupations immédiates des ménages, mais parce qu’elle soulève des questions sensibles qui méritent d’être débattues d’ici l’élection présidentielle.

L’Union européenne s’est fixé un objectif ambitieux de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre: les baisser de 55 % en 2030 (par rapport à leur niveau de 1990) et atteindre la neutralité carbone en 2050. Cela revient à les diminuer chaque année de 3 % d’ici 2050. Autant dire une pente raide.

Pour atteindre la cible, «on ne peut pas imaginer une politique climatique limitée à la France», souligne Christian Gollier. Le rapport s’intitule d’ailleurs «Europe:

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles