17.5 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

Hakimi en sauveur, Bronn peut s’en vouloir

Le PSG s’est imposé de justesse à Metz grâce à un doublé de Hakimi (1-2). Retrouvez les tops et les flops de cette rencontre.

TOPS

Hakimi voit double
Très en vue depuis le début de saison, Achraf Hakimi a frappé très fort ce mercredi, en s’offrant un doublé inattendu. Le latéral marocain, d’abord buteur opportuniste en début de match, a sorti le PSG du piège lorrain au bout du temps additionnel, en trompant Oukidja d’une belle frappe du gauche. Dans tous les bons coups, le joueur recruté à l’Inter Milan cet été a su compenser ses quelques errements défensifs par un apport offensif incessant, voire indispensable pour le club de la capitale.

La parade de Navas
C’est clairement l’un des tournants de cette rencontre. Dans la foulée de l’égalisation messine, le PSG a bien failli craquer une deuxième fois, mais Keylor Navas a sorti le grand jeu en remportant son duel devant Gueye juste avant la mi-temps. Rarement mis à contribution sur la pelouse de Saint-Symphorien, le portier costaricain a réussi son retour dans la cage parisienne, sous les yeux de Donnaruma laissé sur le banc.

FLOPS

Bronn abandonne les siens
Metz peut nourrir d’énormes regrets. Lanterne rouge du classement, le club lorrain a longtemps accroché l’épouvantail du championnat, avant de céder dans le temps additionnel. Des ultimes secondes disputées en infériorité numérique suite à l’expulsion très évitable de Dylan Bronn. Déjà averti, le capitaine messin a écopé d’un deuxième carton jaune pour avoir empêché les Parisiens de jouer vite un coup-franc. Ce geste a coûté cher aux hommes de Frédéric Antonetti, lui aussi expulsé au cours d’une fin de match très tendue.

Wijnaldum dans le dur
Le Georginio Wijnaldum de Liverpool se fait attendre. De retour dans l’entrejeu parisien, l’international néerlandais a encore déçu. Tancé à plusieurs reprises par Mauricio Pocchetino en première période, le joueur de 30 ans n’a pas pesé dans le jeu de son équipe, que ce soit dans l’orientation ou dans ses (trop) rares projections. Logiquement remplacé peu après l’heure de jeu, alors que le PSG cherchait des solutions pour reprendre l’avantage.

Nuno Mendes n’a pas tenu son couloir
À l’inverse de Hakimi, Nuno Mendes ne s’est pas mis en valeur dans son couloir gauche. Hormis un bon centre vers Icardi en première période, l’international portugais a eu un apport offensif très limité. Mais surtout, il a également laissé beaucoup trop d’espaces à Gueye, qui a enchaîné les raids sur son aile.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles