23.1 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

Énergies renouvelables: «Feu de tout bois»

L’éditorial du Figaro demain, par Caroline de Malet.

Le débat autour de l’énergie s’est cristallisé en France sur l’opposition éoliennes (mal-aimées de nombreux Français) contre nucléaire (décrié par les autres). Or, pour décarboner notre société et tenir les engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris, il ne faut pas se tromper d’ennemi: les énergies fossiles, le voilà, l’ennemi. D’autant qu’aucun des ennemis jurés, ni l’atome ni l’éolien, ne sera en mesure de relever ce pari seul. Et ce alors que le nucléaire, décarboné lui aussi, jouit d’un l’indéniable atout: son prix – même si c’est de moins en moins vrai -, non négligeable en cette période où la flambée des prix du gaz frappe les Français au portefeuille.

Mais aurait-on oublié en France que le champ des énergies renouvelables était beaucoup plus vaste que les éoliennes? Pourquoi sommes-nous à la traîne comparés à certains voisins européens en termes de réseaux de chaleur urbains? Pourquoi parle-t-on si peu de cogénération, de bois énergie, de méthanisation? Pourtant, il y a bien d’autres façons de nous engager dans la transition énergétique.

D’autant qu’avec l’envol des besoins nous pouvons difficilement nous permettre le luxe de les bouder: l’heure est à faire feu de tout bois, comme l’a rappelé hier RTE, le gestionnaire du réseau d’électricité, dans un rapport très attendu. Même si la meilleure énergie est encore celle qui n’est pas consommée, on n’arrête pas une machine lancée à plein régime.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles