24 C
Paris
mercredi, juin 29, 2022

En Italie, le gouvernement délègue des pouvoirs extraordinaires pour accélérer les grands chantiers

DÉCRYPTAGE – Pas moins de 102 chantiers en retard ou suspendus sont confiés à une cinquantaine de commissaires-ingénieurs qui ont les cartes en main pour aller plus vite.

Rome

S’il y a un secteur où la révolution Draghi est patente, c’est celui des infrastructures. Avant même le plan de relance européen, le déblocage des travaux à l’arrêt a été quasi immédiat. En quelques mois, le ministre des Infrastructures, Enrico Giovannini, confie pas moins de 102 chantiers en retard ou suspendus à 49 commissaires, des ingénieurs dotés de pouvoirs extraordinaires leur permettant d’accélérer la cadence. Et ce pour une valeur globale de 96 milliards d’euros, «soit l’équivalent de quatre à cinq ans de chantiers de travaux publics en Italie», explique Romain Bocognani, directeur adjoint de l’ANCE, l’association des constructeurs.

Ces commissaires obtiennent les autorisations nécessaires plus vite et peuvent choisir les entreprises pratiquement sans appels d’offres. Le 1er octobre, le ministre Giovannini assurait, liste à l’appui, que «douze chantiers ont déjà été livrés, et neuf le seront d’ici la fin de l’année». C’est toute la méthode de suivi des travaux publics qui a

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles