16.2 C
Paris
jeudi, juin 30, 2022

«En Imoca, il ne faut se cacher derrière son petit doigt»

UNE SAISON DE FIGARO (3/3) – A 32 ans, il vient de boucler sa 7e année de Figaro et part ce dimanche pour sa première Transat Jacques Vabre. Au fil des mois et des courses, Martin Le Pape raconte sa vie de marin, ses réussites et ses doutes. Avec en toile de fond son objectif ultime : faire le Vendée Globe.

Après un Top 10 sur la Solitaire du Figaro (9e) et une 4e place au Championnat de France Élite de course au large 2021, Martin Le Pape embarque avec Giancarlo Pedote à bord de Prysmian Group sur la Transat Jacques Vabre dont le départ sera donné au Havre ce dimanche. Un test d’envergure pour le Breton qui rêve d’imiter l’Italien en s’alignant sur le prochain Vendée Globe. Sur la route du tour du monde, il a décidé de refermer le chapitre Figaro et de se lancer en Class40 avec la Route du Rhum comme prochain objectif en solitaire.

L’apprentissage de l’Imoca avec Giancarlo Pedote
«La préparation de la Transat Jacques Vabre s’est super bien passée. Avec Giancarlo, on s’entend bien. On a trouvé notre rythme avec une bonne répartition des rôles à bord. C’est important pour une course en double. Lui connaît très bien son bateau, il est hyper à l’aise. Moi je suis plus orienté gestion de la météo et trajectoires. On se fait confiance sur nos postes, c’est la clé de la réussite. On a beaucoup navigué

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles