27 C
Paris
samedi, juillet 2, 2022

des métiers pénibles mieux rémunérés et valorisés

Face aux besoins de recrutement très importants, le secteur multiplie les efforts pour séduire les candidats.

Longtemps déconsidéré en raison d’emplois pénibles et mal payés, le secteur du grand âge est en mutation. Face aux besoins de recrutements importants en raison du vieillissement de la population, les acteurs du secteur et le gouvernement multiplient les mesures incitatives, sur les salaires et la formation, pour combler les besoins grandissants.

Mercredi, les ministres Élisabeth Borne (Travail) et Brigitte Bourguignon (Autonomie) ont signé un accord-cadre d’engagement de développement des emplois et compétences avec la filière, pour renforcer encore son attractivité. Il vient compléter le plan, inspiré du rapport de l’ex-ministre Myriam El Khomri, lancé en septembre 2019. Ce plan s’est traduit par une hausse des salaires: près de 700.000 personnes, qu’elles travaillent en établissement ou à domicile, ont ainsi bénéficié d’augmentations entre 160 et 300 euros net mensuels, selon le ministère du Travail.

Cet effort sur les salaires s’est aussi accompagné d’un renforcement des moyens humains.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles