26.4 C
Paris
samedi, juillet 2, 2022

des Lyonnais héroïques, un arbitrage polémique

L’héroïsme des joueurs de l’OL, le magnifique coup franc de Laurienté, mais aussi un arbitrage une nouvelle fois au cœur des débats : retrouvez nos Tops et Flops de Lyon-Lorient.

Tops

Un cœur de Lyon
Dans la capitale des Gaules, le ciel semblait être tombé sur la tête des Lyonnais. En infériorité numérique suite à l’expulsion très sévère d’Emerson (14e), puis handicapés tout au long du match par un curieux enchaînement de blessures (Denayer, Slimani et Boateng), les hommes de Peter Bosz ont réussi à trouver les ressources pour relancer le match. À dix contre onze pendant la quasi-totalité de la rencontre (environ 75 minutes), les Lyonnais ont été héroïques. On leur a très souvent reproché par le passé d’être suffisants, nonchalants, surtout contre les «petites» équipes. Sur ce match, les joueurs de l’OL ont démontré qu’ils avaient changé. À l’image d’un Lucas Paqueta une nouvelle fois brillant, les Gones sont allés arracher un point dans la douleur. Ils pourront tout de même nourrir des regrets car la victoire était possible. Ah ce but hors-jeu de Paqueta à la 95e minute…

Le bijou de Laurienté
Marquer une merveille de coup franc sur les terres de Junihno, voilà qui n’est pas banal comme histoire. Le jeune Laurienté se souviendra sûrement longtemps de cette 8e journée de Ligue 1. Devenu un véritable spécialiste des coups de pied arrêtés, le Lorientais a une nouvelle fois fait parler sa classe ce samedi soir. Après la très longue interruption qui a suivi le carton rouge, le Merlu n’a pas tremblé. Il a décoché une magnifique frappe du pied droit qui est venue se loger dans la lucarne d’Anthony Lopes (20e). Ce bijou a fait très mal aux Lyonnais. Il a tenté de récidiver à la 68e minute, mais sans succès cette fois. Outre ses coups francs, l’international espoir a, comme souvent, été le jouer lorientais le plus dangereux. Un joueur qui commence à se faire un nom en Ligue 1.

Flops

Les polémiques arbitrales
«Bastien Dechepy», si ce nom ne vous dit rien il risque de faire frémir plus d’un supporter lyonnais. Après le penalty sur Neymar généreusement accordé par Clément Turpin lors du match OL-PSG, le carton rouge très sévère d’Emerson vient s’ajouter aux récentes décisions arbitrales contestables. Depuis cette fatidique 14e minute, la rencontre, du moins la première période, a viré en une véritable parodie de football. L’arbitre était complètement dépassé par les événements. Sous pression, il a grandement contribué à la tension constante présente tout au long du match. Les fautes et arrêts de jeu se sont multipliés, offrants aux spectateurs du Groupama Stadium un bien triste spectacle. Compensations, cartons distribués aléatoirement, coups de sifflet intempestifs… Bref, M. Dechepy a réalisé un véritable festival ce soir, et ce pour les deux équipes. En seconde période, les tensions se sont légèrement atténuées et le match a pu revenir à la normale. Tout cela aurait pu être évité avec un peu de pédagogie.

La mauvaise gestion des Merlus
Obtenir le point du match nul au Groupama Stadium face à l’Olympique Lyonnais, il n’y a rien d’infamant quand on s’appelle Lorient. Et pourtant, au vu de la tournure des événements, les hommes de Christophe Pélissier peuvent nourrir des regrets. En supériorité pendant les trois quarts du match, les Merlus n’ont pu faire mieux qu’un match nul. C’est d’autant plus frustrant qu’ils menaient au score dès la 20e minute. L’entraîneur lorientais a péché par excès de prudence en maintenant son système à cinq derrière face à des Lyonnais qui étaient un de moins. Il s’est logiquement fait punir, en encaissant l’égalisation en seconde période. L’ex-coach d’Amiens a trop tardé à faire ses changements et aurait même pu se faire punir en toute fin de match. Un bon point de pris face à un adversaire qui était favori, mais il y avait mieux à faire ce soir.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles