19.7 C
Paris
dimanche, juillet 3, 2022

déplacement périlleux pour l’AS Monaco

L’AS Monaco se déplace sur la pelouse de la Real Sociedad ce jeudi en Ligue Europa (18h45). Emmenés par leur attaquant, Mikel Oyarzabal, les Basques seront certainement l’adversaire le plus coriace des Monégasques dans ce groupe B.

Direction San Sebastian, dans le Pays basque espagnol, pour les hommes de Niko Kovac. Les joueurs de la Principauté vont y affronter la Real Sociedad pour le compte de la deuxième journée de la Ligue Europa, après une première victoire obtenue dans la douleur contre les Autrichiens de Sturm Graz (1-0). Ce jeudi, ce sont tout simplement les dauphins du Real Madrid en Liga qui se dresseront sur la route d’une formation monégasque qui retrouve un peu de couleurs après un début de saison ratée. Deux victoires consécutives contre Saint-Etienne et Clermont qui ont redonné un peu de confiance aux troupes de l’entraîneur croate. Il en faudra assurément pour affronter cette séduisante équipe basque.

5 victoires en 7 matchs de Liga

Depuis le début de l’exercice 2021-2022, la Real Sociedad n’a perdu qu’un seul match. C’était sur la pelouse du Camp Nou face au Barça lors de la première journée de Liga (4-2). Hormis un accro contre Séville à domicile (0-0), les hommes d’Imanol Alguacil ont fait le plein en championnat, le tout en proposant un football séduisant. Face à Grenade (victoire 3-2), les Basques ont tenté leur chance à 20 reprises pour 11 frappes cadrées. Symbole de l’allant offensif de cette équipe, déjà entrevue la saison dernière où la Real Sociedad affichait la 5e meilleure attaque de Liga.

À travers un pressing intense pour récupérer le ballon le plus haut possible sur le terrain, les Basques recherchent en permanence de la verticalité dans le jeu afin d’étouffer leurs adversaires. «J’aime la façon de jouer de la Real Sociedad. J’y vois quelques similitudes avec notre style, notamment dans le jeu sans ballon. Il faudra être attentif compte tenu de la force qui se dégage de cette équipe», a déclaré ce mercredi en conférence de presse, le coach de l’ASM, Niko Kovac. Les Espagnols devraient également imposer aux Monégasques un important défi physique, qui plus est dans un match de Coupe d’Europe où l’intensité est décuplée.

Mikel Oyarzabal : l’homme à tout faire

Outre la force collective qui se dégage de cette formation basque, un homme doit tout particulièrement alerter la vigilance de l’ASM : Mikel Oyarzabal. À 24 ans, l’attaquant natif d’Eibar, à seulement quelques kilomètres de San Sebastian, est le véritable taulier de cette équipe et s’est peu à peu imposé comme une référence de l’autre côté des Pyrénées. «Il est capable de changer le court d’un match à lui tout seul donc j’espère que nous parviendrons à le museler demain», a déclaré Niko Kovac.

Après avoir participé à l’Euro 2021 puis aux Jeux Olympiques de Tokyo, celui qui ne s’est quasiment pas reposé cet été a démarré tambour battant cet exercice avec 5 buts inscrits en 7 matchs de Liga. L’arrière-garde monégasque est prévenue.

Une infirmerie bien remplie

Malgré ses bonnes dispositions en ce début de saison, la Real Sociedad doit composer avec une kyrielle de blessés, dont le talentueux suédois, Alexander Isak mais également la recrue norvégienne Alexander Sorloth et le vétéran David Silva. Toutefois, cela n’a pas empêché les Basques de s’imposer ce week-end contre Elche (1-0) après avoir copieusement dominé son adversaire (18 tirs à 5). À Grenade, les hommes d’Imanol Alguacil devaient également composer avec de nombreux absents mais ont tout de même éclaboussé la pelouse de leur talent offensif grâce aux principes de jeu offensif de leur entraîneur. «Nous voulons que les supporters soient fiers de leur équipe», affirmait-il à l’issue de la rencontre face à Elche.

Bémol toutefois : malgré le nul obtenu sur la pelouse du PSV Eindhoven (2-2) il y a deux semaines, la Real Sociedad est apparue plus empruntée et a été dominée par son adversaire néerlandais qui aurait pu l’emporter. Signe que cette équipe n’est évidemment pas infaillible et que l’effectif de l’ASM est suffisamment qualitatif pour la mettre en difficulté. Néanmoins, le regain de confiance des Monégasques semble encore trop fragile pour s’autoriser tout excès d’optimisme.

VOIR AUSSI – Les coulisses du centre de formation de l’AS Monaco

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles