24 C
Paris
mercredi, juin 29, 2022

de la concurrence parisienne à la pression italienne, l’imperturbable Donnarumma

Malgré un départ mouvementé du Milan, le sacre à l’Euro et la concurrence de Keylor Navas au PSG, Gianluigi Donnarumma garde la tête froide, en club comme en sélection.

On pouvait soupçonner, le 25 octobre 2015, lorsqu’il a débuté chez les professionnels, que Gianluigi Donnarumma était spécial. À seulement 16 ans, il avait déjà cette silhouette longiligne et ces jambes qui le haussaient au-delà du mètre 90. Quand il a soufflé sa 17e bougie, il comptait 18 matches avec l’AC Milan. Guidé par ce calme imperturbable, moins dans ses sorties aériennes mais beaucoup sur sa ligne de but. Une quiétude qui l’a accompagné jusqu’à la finale de l’Euro 2020 pour une scène insolite et symbolique. Après avoir repoussé le tir au but du sacre italien, il n’a pas affiché la moindre émotion, déambulant lentement comme si la séance continuait. «Je n’avais pas réalisé que c’était fini», a confié, hilare, Donnarumma aux médias italiens le lendemain du match.

Il a fallu sa version pour percer le mystère, sans quoi bon nombre d’observateurs jugeaient crédible que Donnarumma eût contenu sa joie. Parce que, venant de lui, ça n’aurait pas été si surprenant. «Je suis quelqu’un de timide

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles