14.5 C
Paris
dimanche, juillet 3, 2022

«Danone, un patrimoine à sauver»

CHRONIQUE – Le champion de l’agroalimentaire est touché mais loin d’être coulé.

Il serait malvenu d’y voir plus qu’une coïncidence, Antoine de Saint-Affrique a pris la tête de Danone la veille des Journées du patrimoine. L’occasion rêvée de découvrir des lieux et des monuments rarement accessibles mais aussi quelques entreprises qui ouvrent grand leur portes pour partager leurs savoir-faire et leur histoire. Le patrimoine ferroviaire avec ses gares, ses vieux trains, les fresques du Train Bleu… aura été ainsi à l’honneur le week-end dernier alors que l’on fête les 40 ans du TGV. Réjouissons-nous, les ateliers et les usines constituent le caractère et l’histoire d’un pays. Danone, fierté française de l’agroalimentaire, a toute sa place parmi les chefs-d’œuvre industriels… hier radieux, aujourd’hui en péril.

À lire les articles publiés dans la presse française et anglo-saxonne à l’occasion de la prise de fonction du nouveau directeur général, le propriétaire d’Activia ou d’Evian n’est en effet guère fringant. L’ère Faber a laissé des traces et surtout des plaies. Les

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles