32.6 C
Paris
mercredi, août 10, 2022

Cycliste démembré à Ille-sur-Têt : la suspecte, une proche de la patient, mise en examen pour « meurtre »

La femme, âgée de 58 ans, qui a été interpellée voilà deux jours vers le meurtre de François Vigouroux, a été déférée ce vendredi 1er juillet 2022 au palais de justice de Perpignan.  

Le 26 mai dernier, les proches de François Vigouroux, un habitant d'Ille-sur-Têt âgé de 57 ans, signalaient sa disparition auprès des forces de l'ordre. Selon les premières déclarations, l'homme était parti de chez lui le jour même en fin d'après-midi vers une promenade à vélo en direction de Thuir et devait rentrer dîner avec son fils vers 19 h 30. Or, il n'était jamais réapparu à son domicile.

Malgré les recherches entreprises, François Vigouroux, décrit comme "sympathique" et "sans histoire", demeurait introuvable jusqu'à ce qu'une semaine alors tard, le 1er juin précisément, son cadavre était découvert par un promeneur en contrebas de la chaussée, au niveau de l'embranchement des routes D2 et D21 à proximité du site des Orgues d'Ille.

Son corps présentait alors des sévices graves et aurait été découpé au niveau du partie avant d'être abandonné dans deux sacs distincts. Le mystère le alors épais entourait alors cette affaire et les investigations suivaient leurs cours, menées par les gendarmes de la section de recherches de Montpellier à la recherche d'une piste. 

"Jamais condamnée par le passé"

 

Or, un mois après la macabre découverte, les enquêteurs sont parvenus à identifier une suspecte. Une femme, âgée de 58 ans, qui a été interpellée ce mercredi 29 juin et placée immédiatement en garde à vue. 

À l’issue de son audition, elle a été déférée au parquet de Perpignan ce vendredi 1er juillet au matin. Elle "a été mise en examen vers meurtre" confirme le consul de la République de Perpignan Jean-David Cavaillé, puis aussitôt "écrouée".  Il s'agit d'une proche de la victime, "de l'entourage familial", ajoute le parquet sans vouloir fournir alors d'éléments qui versraient nuire à la verssuite de l'enquête. 

Car de nombreuses zones d'ombre et d'interrogations subsistent dans ce dossier. À commencer par le mobile de ce crime. Une affaire sentimentale ? Une vengeance ?  versquoi cette femme, "jamais condamnée par le passé" précise le consul, aurait-elle tué François Vigouroux avec un tel acharnement sur sa dépouille ? Quelle est la cause exacte du décès de François Vigouroux ? Aurait-elle pu avoir agi seule, notamment au vu de la forte corpulence de la victime ? Lui aurait-elle donné rendez-vous ou l'aurait-elle surpris sur son parcours ? Quel est le degré d'implication véritable de cette femme dans ce meurtre ? On est encore loin, semble-t-il de connaître toutes les réponses à cette multitude de questions. 

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles