24 C
Paris
mercredi, juin 29, 2022

ces offres de coworking qui détonnent

Ils séduisent les travailleurs nomades pour leur originalité, leur histoire, leur «âme».

De l’homélie au remote working, il n’y a qu’un pas. Le concept peut surprendre mais plusieurs espaces de coworking ont déjà investi des lieux sacrés. Avec la crise du Covid-19, le marché du coworking a bénéficié d’une mise en lumière soudaine. Pour se différencier et casser les codes des bureaux classiques, certains ont alors opté pour des lieux atypiques. Rénovation du patrimoine historique, écologie et localisation stratégique, les avantages sont nombreux.

En Corse, les coworkings sont encore rares mais le patrimoine est riche et le groupe Gérin Frères, spécialisé dans la menuiserie et la métallerie, a donc entrepris la rénovation d’une chapelle désacralisée laissée à l’abandon, pour la transformer en espace de travail collaboratif. «Cela répond à une démarche collaborative dans la vie du quartier, les habitants réintègrent les lieux, autrefois abandonnés et se les réapproprient», explique Vincent Colonna, responsable du coworking. L’attrait commercial du projet ne peut toutefois être nié : «il y a un effet de surprise qui joue indéniablement pour les usagers».

Les travailleurs sont séduits par l’architecture autant que par la démarche. Jeff, consultant installé dans La Chapelle, apprécie ainsi cet espace qui vise «à valoriser le patrimoine». L’autel, les voûtes et le carrelage de la nef ont été conservés à dessein et Anaïs, conseillère en communication, souligne «la magie du lieu, le bien-être qu’il apporte et l’énergie de l’espace, qui provient de son ancienne vie». Même constat pour Aurore, architecte qui y trouve plus facilement l’inspiration.

La Chapelle, espace de Coworking à Bastia La chapelle, Bastia
Écologie et patrimoine historique

D’autres lieux, moins religieux mais tout aussi historiques suscitent l’engouement des coworkers. À Bordeaux, l’espace Darwin s’est installé en 2012 dans une ancienne caserne militaire laissée à l’abandon. C’est tout un écosystème – commerces, skatepark, lycée, Emmaüs, etc. – qui a posé ses valises dans ce lieu chargé en patrimoine. Ainsi, l’immense coworking s’étend sur 7000m2 et propose plus de 500 postes : «Si nous avions dû construire, il aurait fallu s’excentrer», confie Jean Benoît Perello, directeur général de Darwin Evolution.

Coworking Darwin, ancienne caserne militaire Darwin, Bastia

Autre avantage : «En réhabilitant un lieu comme celui-ci, on profite d’une empreinte carbone beaucoup moins importante que dans la construction». Et le bâtiment ne dispose pas de climatisation : «Avec des murs de 60 centimètres, on peut se le permettre» se targue le directeur général du projet. Profiter de ce patrimoine permet à l’entreprise d’être en accord avec son engagement écologique et low tech tout en attirant un public friand de lieux chaleureux et originaux. Darwin a donc tenu à conserver les «cicatrices» de l’ancien bâtiment tout en lui apportant le confort nécessaire.

Cette formule semble être la clé du succès : le coworking est populaire et a vu grandir de nombreuses entreprises, comme Back Market : «Ils sont arrivés à 5, ils sont repartis à 60», raconte fièrement Jean Benoît Perello. Ameline, UX designer installée à Darwin depuis cinq ans, partage cet enthousiasme : «Le lieu est chargé d’histoire et correspond à mes valeurs. L’âme du lieu a été gardée et une dimension moderne a été apportée dans une logique écoresponsable», confie-t-elle.

Casser les codes du travail classique

Pour Emilie Vazquez, fondatrice du Shack, espace de rencontres et de coworking parisien, tout est surtout une question de «coup de cœur». Le Shack est installé dans l’ancien siège de la maison d’édition Calmann-Lévy, immeuble où se sont bousculés les plus grands auteurs français depuis le 19ème siècle. «Les clients ressentent cette atmosphère d’époque, l’âme des auteurs qui ont fréquenté le bâtiment», assure Emilie Vazquez.

Le Shack, coworking dans l’ancienne maison d’édition Calmann-Lévy

Accéder au diaporama (4)

L’architecte de l’immeuble avait fait appel à Gustave Eiffel pour toute la structure métallique et le lieu est donc chargé d’une histoire à la fois littéraire et architecturale. Entre les IPN Eiffel, les bibliothèques d’origine et les anciens rails de chemin de fer qui traversent le bâtiment et servaient autrefois à transporter les matériaux pour assembler les livres, les clients sont servis pour l’originalité. Il a cependant fallu investir, pour transformer ce lieu historique en espace de travail moderne. «On a fait des travaux sur l’acoustique, pour que le lieu soit adapté» raconte Emilie Vazquez.

Work&Co, coworking installé dans une ancienne filature de Dunkerque Work&co, Dunkerque

Les travailleurs nomades, comme on les appelle, quittent les bureaux classiques à la recherche d’espaces agréables qui sortent de l’ordinaire. «On est très loin de l’offre formatée» explique Marie-Eve Malesieux responsable relation client d’un espace de coworking installé dans une ancienne filature à Dunkerque. «Les personnes qui arrivent ici pour la première fois ont l’effet waouh. Ils veulent un lieu agréable qui les stimule au quotidien et les aide à être productifs» poursuit-elle. La directrice du Shack partage cette idée de casser les codes : «Les bureaux classiques sont souvent fades, nous on fait le pari du parquet ancien, des couleurs pop : chaque pièce à son caractère propre», résume-t-elle.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles