24 C
Paris
mercredi, juin 29, 2022

Biancone déplume les Aiglons, Delort passe au travers

L’inépuisable Biancone, la bonne entrée de Gouiri ou la déception du duo Dolberg-Delort : retrouvez les Tops et les Flops de la rédaction à l’issue de la rencontre entre Troyes et Nice (1-0).

Tops

Biancone au four et au moulin

C’est sûrement l’homme du match qui s’est joué au stade de l’Aube ce dimanche après-midi. Giulian Biancone a débuté comme piston droit dans le 3-4-3 de l’ESTAC, avant de basculer piston gauche après la mi-temps pour s’adapter à l’entrée d’Issa Kaboré. Le Troyen aura été partout, au sens propre comme au figuré. Passeur décisif d’un centre à ras de terre pour l’unique but signé Mama Baldé (4e). Il a remis ça mais était hors-jeu sur le but logiquement refusé à Touzghar au terme d’une contre-attaque (39e). Aurait marqué sans un sauvetage de Kamara (17e) qu’il a muselé en première période. En attaque comme en défense, Biancone a dominé les débats.

Troyes a récité sa partition

Couper la tête du serpent. Sur les 20 premières minutes, Nice n’a trouvé aucune réponse au pressing des hommes de Laurent Batlles et n’a que rarement franchi la ligne médiane. Mais impossible de tenir ce rythme sur l’entièreté de la rencontre. Les Troyens ont donc reculé, et ils ont aimé ça. Jimmy Giraudon a cumulé 8 dégagements (9 pour le reste de ses coéquipiers). Adil Rami, qui a fait ses débuts en palliant à la blessure d’Oualid El-Hajjam (27e), a été irréprochable. L’ESTAC est resté dangereux sur contre-attaque et, fort d’un 3-4-3 cohérent dans son animation défensive, n’a jamais tremblé sauf sur les accélérations d’Amine Gouiri.

Gouiri a pourtant essayé

Deux minutes. C’est le temps qu’il a fallu à Amine Gouiri pour repiquer dans l’axe et armer une frappe du droit aux 20 mètres, repoussée par Gauthier Gallon (58e). Sur une déviation de Kasper Dolberg, il s’est retrouvé en meilleure position dans la surface à gauche mais son tir a manqué de conviction (60e). Sa présence entre les lignes a secoué la défense troyenne, mais il n’a pas su s’entendre davantage avec Delort et Dolberg.

Flops

Dolberg-Delort, binôme à revoir

Ils étaient titulaires ensemble pour la première fois de la saison, et ils ont déçu. Andy Delort a joué 90 minutes, dont zéro comme menace pour la défense troyenne. N’a touché que deux ballons dans la surface, dont une vague déviation de la tête sur corner (20e). Incapable de se connecter à Amine Gouiri, pourtant très en jambes sur son entrée. Kasper Dolberg, sorti à la 72e minute, a été plus honorable. Touché à l’épaule en début de match, il a gardé sa place. Une lourde frappe lointaine qui a forcé Gallon à une parade (41e). Une belle remise pour Gouiri qui n’a pas su conclure (60e). Mais aussi un manque de promptitude sur une excellente situation dans la surface (71e).

Les couloirs niçois en panne

Malgré toute sa bonne volonté, Hassane Kamara est tombé sur un os en première période qui s’appelle Giulian Biancone (voir plus haut). Il a fini par délivrer un bon centre pour Dolberg qui n’a pas su le fructifier (71e). C’est à peu près tout ce qu’il a réussi à apporter dans son couloir gauche, où il n’a jamais trouvé le relais de Hichem Boudaoui, transparent tout comme Calvin Stengs à droite. On pouvait attendre mieux de l’autre latéral, Youcef Atal. Mais avec 5 centres dont un seul réussi, l’Algérien n’a pas été plus précis que ses partenaires.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles