14.5 C
Paris
dimanche, juillet 3, 2022

Bagnaia vainqueur à Saint-Marin, mais Quartararo solide leader du championnat

Sur le circuit de Misano, l’Italien a décroché sa seconde victoire d’affilée dans la catégorie reine, juste devant le Français qui reste largement en tête au Championnat du monde.

Plus rien n’arrête Francesco Bagnaia. L’Italien a remporté sa deuxième course d’affilée, dimanche au Grand Prix de Saint-Marin à Misano, en résistant au retour du Français Fabio Quartararo dans les dernières tours. Dis comme cela, l’affirmation pourrait faire peur quant aux ambitions de titre du jeune Niçois de 22 ans. Sauf que mathématiquement, il n’y a pas le feu au lac pour le Français. Certes, avec ce succès, Bagnaia grappille cinq points à Quartararo mais ce dernier compte encore 48 points d’avance. Ce qu’il n’a pas manqué de souligner après la course au micro de Canal + : «Je n’ai pas besoin de jouer le titre à Austin. Si je le joue à Portimao (Ndlr : théâtre de l’avant-dernier grand prix de la saison), ce sera très bien. J’ai 48 points d’avance à quatre courses de la fin, c’est très positif.»

Vainqueur en Aragon pour la première fois de sa carrière en MotoGP la semaine dernière, l’Italien de 24 ans se pose en tout cas de manière certaine comme ultime résistant à Quartararo, qui poursuit sa quête de premier titre mondial. Parti en pole position, Bagnaia a vu revenir irrémédiablement Quartararo, parti lui 3e, dans les derniers tours. Mais il a su résister jusqu’au bout, gardant 0 »364 de seconde d’avance à l’arrivée, pour empêcher une 6e victoire du Français cette saison. «Les dix derniers tours, quand je voyais Fabio revenir c’était très difficile, mais j’ai tout donné», a soufflé le pilote Ducati. «J’avais du mal à gagner ma première course et maintenant j’en gagne deux d’un coup… je suis vraiment très heureux». De son côté, Quartararo, lui, ne nourrissait pas de regrets particuliers : «Je n’ai pas eu d’opportunité, il était très fort dans le secteur trois. Je ne pouvais rien faire. J’ai tout donné et si j’avais eu une possibilité, j’y serais allé. Mais Pecco était plus fort, félicitations à lui. En tout cas on a fait le boulot et on a toujours 48 points d’avance donc restons calme».

L’avance de Quartararo reste en effet confortable à quatre courses de la fin du championnat, mais le pilote Yamaha a trouvé avec son rival de Ducati un adversaire de taille. Le seul, car derrière, l’Espagnol Joan Mir (Suzuki), tenant du titre, a 67 points de retard, et l’autre Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) est désormais 93 longueurs derrière son compatriote. Mir et Zarco ont fini respectivement 6e et 12e dimanche. Un autre Italien, Enea Bastianini (Ducati-Avintia) a pris la 3e place, son premier podium en catégorie reine. Marc Marquez (Honda) et Jack Miller (Ducati), parti en deuxième position sur la grille, ont fini 4e et 5e. Devant ses fans, limités à 23.000 en raison de la crise sanitaire, Valentino Rossi a pris la 17e place. La légende italienne de la moto va prendre sa retraite en fin de saison, à 42 ans.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles