19.7 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

Avec l’Angleterre comme à Arsenal, Aaron Ramsdale veut se tailler la part du lion

Excellent depuis son arrivée à Arsenal cet été, le gardien des Gunners espère désormais s’imposer au sein des Three Lions.

«Je pense qu’il a été formidable. Pas seulement d’un point de vue technique, mais de par ce qu’il transmet : son énergie, son entente avec sa défense, sa manière de réagir, je trouve qu’il a été top.» Le 11 septembre dernier, Mikel Arteta s’était montré élogieux envers Aaron Ramsdale après le coup de sifflet final du match face à Norwich. Pour sa première titularisation, le nouveau gardien de but d’Arsenal avait fait étalage de toutes ses qualités. Une performance saluée et salutaire puisqu’elle avait contribué au succès des Gunners (1-0), qui engrangeaient alors leurs premiers points en Premier League après trois revers de rang.

VOIR AUSSI – Les coulisses des arrivées de Martin Odegaard et d’Aaron Ramsdale à Arsenal

Des débuts convaincants avec Arsenal

L’entraîneur espagnol l’a logiquement reconduit dans la cage pour les matchs suivants. Ce choix a coïncidé avec le renouveau pour le club londonien : deux victoires, un résultat nul et surtout un seul but encaissé. En quelques semaines, le portier britannique a totalement éclipsé Bernd Leno, titulaire habituel du poste depuis l’été 2018 et son arrivée en provenance du Bayer Leverkusen. Pas si surprenant. Si Arsenal a déboursé 28 M€ cet été pour arracher Aaron Ramsdale de Bournemouth, ce n’était sans doute pas pour le laisser sur le banc. D’autant plus que ses caractéristiques correspondent exactement au jeu que tentent de déployer les Gunners : «Sur les longs ballons, il a cette capacité dans la phase de construction à trouver des espaces ou à regarder plus loin lorsque la pression est forte», appréciait Mikel Arteta après le succès des siens sur la pelouse de Burnley (0-1). Son intégration a été rapide et limpide.

De retour en sélection anglaise….

Son transfert dans une formation plus huppée et son bon jeu au pied ont séduit Gareth Southgate, qui a décidé de faire appel à ses services pour les matchs de qualification de l’Angleterre pour le Mondial 2022 contre Andorre et la Hongrie. «Je pense que le passage dans un club avec de grandes attentes, un style où on lui demande de construire avec les pieds de l’arrière, avec lequel il gère très bien, est un facteur important pour nous quand je regarde les plus gros matchs en particulier, a salué le sectionneur britannique en conférence de presse. Il s’est vraiment bien adapté à ce mouvement. Ses performances cette saison ont été pleines de confiance.»

Le gardien de but âgé de 23 ans n’est cependant pas un étranger chez les Three Lions. Au mois de juin dernier, il avait été appelé pour l’Euro 2020 en vue de compenser la blessure de Dean Henderson, forfait pour le reste de la compétition. S’il n’avait pas disputé la moindre minute, il avait tout de même vécu de l’intérieur la belle aventure anglaise – et la déception finale. Absent pour les rencontres du mois de septembre, Aaron Ramsdale fait donc son retour avec son équipe nationale. Et pour le coup, sa sélection n’est pas basée sur un quelconque forfait mais uniquement sur ses performances. «Nick [Pope, le portier de Burney, ndlr] revient encore un peu de la blessure qu’il a subie et Aaron est juste dans une meilleure forme pour le moment», a expliqué Gareth Southgate.

…Avec le poste de numéro un en ligne de mire

Cette fois, le gardien de but d’Arsenal ne compte pas faire de la figuration. Il compte bien poursuivre son évolution… et découvrir les joutes internationales. Mais il ne veut pas se contenter des miettes, il veut littéralement se tailler la part du lion «J’ai la conviction que, oui, je peux prendre la place de numéro un [en sélection anglaise]. Avant tout, je dois intégrer l’équipe et c’est l’un de mes objectifs en ce moment. J’essaie juste d’apprendre et de procéder étape par étape, mais avec le temps, c’est l’une de mes aspirations», a-t-il confié dans des propos rapportés par The Guardian. Jordan Pickford, titulaire de l’équipe d’Angleterre, est prévenu.

Cette détermination – certains parleraient d’arrogance – le natif de Chesterton la puise dans son parcours et les obstacles qu’il a dû surmonter. À 15 ans, il a été rejeté par Bolton. Une expérience qui l’a marquée profondément : «La seule façon de ne pas avoir à nouveau ce sentiment était de croire en moi», assure-t-il. Puis, après avoir rejoint Bournemouth à l’hiver 2017, le gardien de but a été prêté au FC Chesterfield, en Ligue Two (quatrième division anglaise) puis à l’AFC Wimbledon en Ligue One (troisième division) ; bien loin des grandes affiches de Premier League qu’il dispute désormais : «Je ne pense pas avoir encore réalisé le chemin que j’ai effectué. J’ai eu un petit extrait lorsque nous avons joué à Wimbledon et j’ai pu voir mon ancien entraîneur de gardien de but et cela m’a rappelé tous les bons souvenirs de cette période – d’où je viens», précise-t-il. Ce samedi, à l’occasion du match de qualification pour le Mondial 2022 contre Andorre, Aaron Ramsdale espère bien honorer ses premières minutes avec le maillot anglais. «Plus la pression est grande, plus je m’épanouis», explique-t-il. Aura-t-il sa chance ?

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles