26.4 C
Paris
samedi, juillet 2, 2022

Après le sacre en Copa America, l’Argentine de Lionel Messi continue sur sa lancée

Vainqueur de la Copa America face au Brésil en juillet, l’Argentine brille en qualifications de la Coupe du monde 2022.

11 juillet 2021, 96e minute, le temps s’arrête pour l’Argentine, Lionel Messi s’effondre sur la pelouse. Le coup de sifflet final retentit, les joueurs se précipitent directement vers leur guide. 28 ans après leur dernier sacre sur la scène continentale, Messi et les siens l’ont fait. Redorer le blason d’une sélection historique du football, en soulevant leur quinzième Copa America, aux dépens du Brésil.

Une performance à jamais gravée dans l’histoire pour les hommes de Scaloni, mais l’Albiceleste regarde d’ores et déjà vers l’avant. Après une première phase de qualifications maîtrisée, l’Argentine a désormais la Coupe du monde 2022 en ligne de mire.

Dans la continuité du sacre

La sélection argentine s’est vite remise de ses émotions. Impliquée dans la traditionnelle phase de qualifications au Mondial, l’Albiceleste est en phase avec ses objectifs. Seconds du groupe derrière le Brésil, les Argentins sont invaincus en huit journées. Les protégés de Scaloni s’inscrivent dans une politique de continuité après leur triomphe en juillet. Deux matches, deux victoires, six buts marqués, un seul encaissé, et des certitudes plus marquées dans le jeu.

Galvanisés par ce titre, les hommes de Scaloni maîtrisent leur sujet à chaque rencontre. Impériale sur le plan défensif, avec seulement 6 buts encaissés en 8 journées, l’Argentine, emmenée par un Lionel Messi au sommet, parvient à se créer une multitude d’occasions.

Une domination dans le jeu, accentuée par la confiance engendrée lors de la Copa America, et liée également à la faiblesse des adversaires rencontrés. En septembre, les Argentins ont fait face à la Bolivie et le Venezuela, respectivement 9e et 10eme du groupe. Pour autant, l’enthousiasme et la joie d’évoluer ensemble se font inéluctablement ressentir. Contre la Bolivie, les vainqueurs de la Copa America ont enfin retrouvé leur public, absent depuis le début de la pandémie. Devant 21.000 supporters en liesse au Monumental de Buenos Aires, Lionel Messi et ses troupes ont pu célébrer le titre glané contre le Brésil avec leurs supporters.

«Les gens sont fous (de joie). Tout s’enchaîne, l’équipe nationale qui vient d’être championne de la Copa America. Pouvoir célébrer cela est incroyable. Ma mère, mes frères et sœurs sont dans les tribunes. J’ai beaucoup souffert, mais je suis très heureux» a confié le nouveau joueur du PSG, au bord des larmes. Meilleur buteur, passeur, et joueur de la Copa America, Lionel Messi semble être à l’apogée de son aventure avec la sélection Argentine.

Lionel Messi, libéré d’un poids

Lionel Messi est sur un petit nuage avec l’Albiceleste. Dans l’œil du cyclone après chaque compétition internationale avec l’Argentine, l’ancien du Barça a dû attendre sa quatrième finale de Copa America, pour atteindre le Graal. Depuis, il semble, à l’image de son équipe, allégé d’un poids,, comme en atteste son triplé contre la Bolivie en septembre.

« J’ai attendu ça longtemps. Maintenant pour en profiter, c’est un moment unique après avoir attendu si longtemps, je suis très heureux. »

Lionel Messi

Une rencontre où le quintuple ballon d’or a fait étalage de toute sa classe et mené les siens vers la victoire.

Des réalisations qui lui ont permis d’atteindre le nombre de 79 buts sous le maillot argentin et ainsi, dépasser Pelé, comme le joueur d’Amérique Latine ayant inscrit le plus de buts en sélection.

« Ton talent est incroyable »

Pelé à Messi après avoir battu son nombre de buts en sélection

À six longueurs du Malaisien, Mokhtar Dahari, le joueur du PSG peut aspirer à devenir le troisième buteur le plus décisif en sélection de l’histoire. Auteur de cinq buts depuis le début des qualifications, Messi est dans la lignée de sa Copa America. Très probablement qualifié pour la Coupe du monde 2022, le natif de Rosario participera potentiellement à son dernier Mondial avec l’Argentine.

Le Mondial 2022, un statut d’outsider ?

Depuis la prise de fonctions de Lionel Scaloni en août 2018, l’Argentine affiche un bilan comptable très satisfaisant. 23 victoires, 9 nuls et seulement 4 défaites. Sans pour autant lui donner un style de jeu immédiat, Scaloni a su bâtir un groupe solide, en témoigne l’arrivée d’Emiliano Martinez dans le groupe, véritable pilier de la sélection pendant la Copa.

Le succès dans cette compétition est un fait d’armes important pour l’entraîneur, mais l’Albiceleste a de nombreux axes d’amélioration. Lors de la Copa America, l’Argentine a alterné le chaud et le froid dans son approche des matches. Marqué par une solidarité et une abnégation sans faille pendant la finale contre le Brésil (0-1), l’Albiceleste a été également dominé, a plié à de nombreuses reprises, sans pour autant rompre.

Dotée d’un excellent gardien, d’une force de caractère impressionnante, et de Lionel Messi, l’Argentine présente plusieurs cordes à son arc. De nombreux jeunes, dont Angel et Joaquin Correa ou encore Rodrigo de Paul, brillant lors de la Copa America, prennent de plus en plus de poids dans le collectif.

Mais pour Lionel Scaloni, il faudra trouver la formule gagnante pour lutter dans le jeu face aux grosses cylindrées, et non subir pendant la majeure partie de la rencontre. Pour la dernière potentielle de Messi au mondial, les Argentins se présenteront avec un statut d’outsider, avec l’objectif de créer la sensation, comme lors de cette fameuse Copa America 2021.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles