26.4 C
Paris
samedi, juillet 2, 2022

À Séoul, l’envolée du coût du logement devient un sujet politique brûlant

RÉCIT – La hausse de l’immobilier dans la capitale étrangle la classe moyenne au pays du Matin-Calme.

Correspondant en Asie

Telle une forteresse de béton surplombant l’immense rivière Han, l’Acro River Park est le rêve de la bourgeoisie séoulite, offrant un air de Singapour à la capitale sud-coréenne. Ce complexe de plusieurs tours de trente étages haut de gamme, aux reflets bleutés, recèle les appartements les plus convoités de Gangnam, le quartier cossu de l’immense métropole, dont les prix talonnent désormais ceux de la plaque tournante financière d’Asie du Sud-Est.

Le nouveau maire, Oh Se-hoon, rêve de multiplier les tours vertigineuses de ce type pour répondre à l’insatiable demande d’appartements neufs des classes moyennes du pays du Matin-Calme, étranglées par l’envolée spectaculaire des prix immobiliers.

«Le marché est brûlant! L’immobilier sera un enjeu majeur de la présidentielle de 2022», juge Song Inho, chercheur au Korea Development Institute (KDI), l’un des principaux cercles de réflexion du pays. Et un lourd handicap pour le Parti démocrate du président sortant, Moon Jae-in,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles